Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/05/2008

Rupture

EDITORIAL

Ciel RADIO

Michel KONEN

 

Ce matin, sur le coup de deux heures trente, la majorité flamande a imposé la scission de BHV à l’agenda de la Chambre. Et les francophones, comme prévu, ont aussitôt mis en place les manœuvres de retardement.

 

Yves Leterme, lui, y allait de son commentaire : «  C'est un moment pénible pour le pays et pour les relations entre les deux grandes communautés. On va voir dans les jours qui viennent comment le surmonter et arriver à réunir à nouveau à une table de négociation ceux qui sont prêts à solutionner ce dossier ». Le Premier ministre semble décidément vivre dans une troisième dimension inaccessible au commun des mortels. Durant cette interminable journée il est, selon son habitude, resté totalement absent ne tentant, à aucun moment, de faire une proposition de compromis ou même de raisonner sa majorité.

 

La vaisselle est bien cassée, la confiance a volé en éclat. La première conséquence du vote est que l’agenda gouvernemental qui prévoyait la négociation de réformes institutionnelles pour le 15 juillet n’est plus d’actualité. Voilà qui ne va pas calmer les esprits.

 

Yves Leterme, comme si de rien n’était, se propose donc désormais de réunir autour de la table ceux qui sont prêts à solutionner le dossier BHV. Comme s’il n’avait pas pu le faire avant de laisser se produire l’irréparable. Cette rupture va changer les pratiques de la vie politique en Belgique. Dans n’importe quel pays normal le Premier ministre aurait déjà présenté sa démission. Mais la Belgique est-elle encore un pays normal ? La question devient Yves Leterme est-il vraiment le mieux placé pour  recoller la porcelaine, lui qui jusqu’à présent n’a fait preuve d’aucune initiative.

 

« L’imagination au pouvoir » écrivait-on sur les murs en mai 1968. Monsieur 800.00 voix, manifestement ne fait partie  de cette génération là.