Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/12/2007

Si Bart De Wever...

Edito

Ciel Radio

par Michel Konen 

 

 

 

 

 

Tout le monde y gagnerait, évidemment, si Bart De Wever, le communautairement sectaire président de l’aile séparatiste du cartel CD&V/NV.A, devenait officiellement le négociateur principal au sein de l’Orange bleue. Voilà qui éviterait de longues séances de nuit et d’inutiles suspenses. Chacun, autour de la table, saurait, tout de suite, sur quoi il y a accord ou non.

Yves Leterme n’est pas, en effet, le leader attendu de sa propre formation politique. Pour la troisième fois Monsieur 800.000 voix s’est fait déshabiller par son parti.

 Au 176ème jour de crise, après bientôt six mois de négociations, le pays se trouve déchiré comme jamais auparavant. Le fossé entre les communautés s’est transformé en abîme. Deux conceptions différentes de l’avenir de l’Etat Belgique s’affrontent.

A l’heure qu’il est et en attendant l’initiative royale de ce lundi, on ne voit pas quelle sortie de crise est possible. Après les exclusives répétées tout au long de week-end, il apparaît néanmoins que l’orange bleue, mathématiquement indispensable dans tous les cas de figure, garde le vent en poupe. Avec quel démineur, formateur, explorateur ou autre réconciliateur pour sortir de l’impasse ? Les libéraux francophones devraient venir à la manœuvre. Mais Reynders est devenu prudent dans ses ambitions et ne tient pas à se faire tirer comme un vulgaire pigeon de haut vol par un CD&V/NV.A revanchard.

Reste l’hypothèse Verhofstadt qui pourrait tenter de recoller la porcelaine, voire prolonger, en l’aménageant, son équipe actuelle en attendant les élections de 2009.

Quelle que soit la manière dont on envisage l’avenir, il ne fait aucun doute qu’un grand chambardement institutionnel est inscrit désormais à l’ordre du jour. C’est à cela que les francophones doivent se préparer prioritairement. Pour l’instant, on est encore loin du compte. Et, dans l’ambiance actuelle, c’est tragique !