Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/03/2008

Di Rupo marque un point

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel Konen

 

 

 

22, v’là Leterme. Ce n’est pas encore un gouvernement des 36 chandelles, mais on est sur la bonne voie. Il aura donc encore fallu une nuit blanche aux négociateurs pour ajouter à 15 ministres 7 secrétaires d’Etat ! Pour un gouvernement qui prêche la prudence budgétaire c’est un bon début. Vraiment. A part satisfaire des promesses à des amis, n’est-ce pas Monsieur Reynders, on ne voit pas la raison de cette création d’emploi inutiles. C’est tellement vrai qu’on a oublié de donner des compétences à Bernard Clerfayt. Il fallait un FDF. C’est fait : il est simplement adjoint au ministre des Finances. Sans plus !

 

Plus significatif, et plus inquiétant, le budget n’est plus ministériel. Un simple secrétaire d’Etat se chargera du portefeuille gouvernemental. Navrant et mauvais signal donné par une équipe qui s’est surtout distinguée jusqu’ici par sa capacité à inventer des dépenses nouvelles plutôt qu’à trouver des économies.

 

S’il y a eu un événement hier, c’est du côté des institutions régionales et communautaires qu’il faut chercher. Elio Di Rupo, en faisant monter la présidente du gouvernement de la Communauté française au fédéral vient de jouer un super coup. Il a fait de Rudy Demotte le grand patron des francophones. Ce dernier cumulera désormais les fonctions de chef des gouvernements wallons et communautaires. S’il ne s’agit pas d’une fusion des institutions, il s’agit incontestablement d’un geste fort sur la nécessité pour les francophones bruxellois et wallons de mettre en commun toutes leurs énergies pour se forger un avenir et un destin commun. Le Front des francophones piloté par Didier Reynders est en panne. Elio Di Rupo, qui lui conteste le leadership au sud du pays, vient de marquer un point.