Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/01/2008

Paris-Dakar, al Qaeda a gagné !

EDITORIAL

LA LIBRE BELGIQUE

Par Michel Konen

 

 

Les intérêts en jeu sont considérables : le Dakar, c’est une espèce de fête païenne dédiée à la déesse Automobile. Avec ses grands prêtres, ses servants et ses esclaves. Avec ce qu’il faut de rêves, de (pseudo-) aventure, de “beautiful people”. Un vrai fantasme pour service de marketing.

 

Mieux, cette “compétition” se donne bonne conscience : elle distribue, dans les villages africains qu’elle traverse à vive allure, du matériel d’aide aux populations locales. Il ne faut cracher sur rien mais en matière d’aide au développement, il est des méthodes plus efficaces et plus respectueuses.

 

Il faut le dire, cette caravane pressée de haute technologie est avant tout une vitrine – la plus belle ? – d’un Occident qu’on dirait peuplé d’enfants gâtés et qui se font d’abord plaisir à eux-mêmes

 

Et ne parlons pas des dégâts environnementaux en cette période de réchauffement climatique. Ces véhicules n’ont même pas l’alibi de rouler plus “vert”. En somme, une compétition anachronique !

 

On l’aura compris, nous ne verserons pas une larme sur l’annulation du Paris-Dakar.

 

Et pourtant… Les conditions qui ont conduit les organisateurs à annuler l’épreuve sont inacceptables. Elles constituent une défaite dans la lutte sans merci à laquelle se livrent les démocraties et les terroristes islamistes.

 

Il a suffi que les hallucinés d’al Qaeda menacent pour que l’épreuve soit annulée. Et les organisateurs n’avaient guère le choix : pressés par le gouvernement français, ils ont donné la priorité à la sécurité. L ’application pure et dure du principe de précaution. On ne peut leur donner tort.

 

Mais, ce faisant, ils ont aussi donné la victoire aux “fous de dieu”. Et ceux-là ne manqueront pas d’en tirer un prestige supplémentaire auprès de tous ceux que fascine l’islam radical.

 

Le hasard fait qu’en Belgique, cette nuit, le trafic ferroviaire a été perturbé et de grandes gares évacuées : alerte à la bombe. Mauvaise plaisanterie ? Sans doute. Mais dans le climat d’insécurité actuel – état d’alerte de niveau 3 – le principe de précaution a lui aussi été appliqué.

 

Il nous faudra éviter de sombrer dans la paranoïa, et dans la peur. Les terroristes ne doivent pas gagner cette bataille-là.