Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/06/2008

Overijse, le regard de l'étranger

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel Konen

 

 

Lamentable ! Le bourgmestre d’Overijse vient de progresser de plusieurs échelons sur l’échelle des âneries qui animent la vie politique de notre pays.

 

Il vient de créer, ni plus ni moins un centre de délation linguistique. Il s’agit de permettre aux excités linguistiques de sa commune de dénoncer les commerçants qui posent à leur devanture des affiches rédigées dans une langue autre que le néerlandais, entendez en français donc. Le commerçant fait alors l’objet de « pressions amicales »  de la part de la commune.

 

Cette fois, tout de même, les autorités, ont réagi, à commencer par Yves Leterme en personne qui a condamné ces pratiques, tout en comprenant le souhait des autorités communales de  préserver le statut linguistique de la commune. « L’utilisation d’un tel procédé n’est pas acceptable », a-t-il dit.

 

Même le ministre flamand de l’Intérieur Marino Keulen est sorti de sa réserve. Il rappelle dans une lettre au bourgmestre, que cette pratique est illégale, l’emploi des langues dans la vie privée n’étant pas règlementé en Belgique. Il ne pourra toutefois pas agir en tant qu’autorité de tutelle la décision prise n’ayant pas fait l’objet d’un vote par le conseil communal.

 

L’affaire vaudrait à peine qu’on s’y arrête si le ministre Keulen ne s’était inquiété de l'impact d'une telle initiative à l'étranger où l'image de la Flandre s'est, selon lui, dégradée. Ce genre d'appel risque de « nourrir les caricatures. C'est le genre d'action que l'on paie cher à l'étranger », a souligné M. Keulen.

 

Le manque de tolérance d’une certains en Flandre qui se ferme peu à peu à la diversité et à la richesse culturelle commence à faire régulièrement l’objet de reportages critiques dans la grande presse internationale. C’est sans doute cela qui dérange le plus les leaders flamands : le regard médusé de l’étranger sur ce petit coin de terre devenu intolérant.