Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/10/2007

L'heure de vérité approche.

EDITORIAL

CIEL RADIO

par Michel KONEN

11.10.07 

 

 

Je vous le disais hier : la météo politique est instable et peut changer brutalement. Cela ne faisait guère de doutes : aucun vote n’interviendrait  en commission de l’Intérieur sur le dossier de la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde. La procédure parlementaire offre suffisamment de ressources pour retarder les échéances fatales.

 

Il n’empêche. On ne comprend pas quelle mouche a piqué Pieter De Crem, le président CD&V de la commission. En   accédant à la demande du Vlaams Belang de clore le débat pour passer au vote mercredi prochain, il a joué au pyromane alors qu’on l’attendait plutôt dans le rôle du pompier. Les deux partis flamands qui négocient l’orange bleue – le CD&V/NV.A et l’Open VLD ont suivi comme un seul homme les extrémistes de la droite flamingante. Ils n’ont tenu aucun compte de la négociation en cours un étage plus haut. Leterme et les présidents de parti ont été appelés à la rescousse pour éloigner provisoirement le danger. C’est fait mais l’incident est significatif. Le CD&V - dans la plure tradition du CVP, dont il est l'héritier - prend un plaisir sadique à mettre ses vedettes politiques, ici Yves Leterme,   dans des situations impossibles. Plus grave, les chrétiens démocrates flamands, mais aussi les libéraux du nord, restent traumatisés par le Vlaams Belang et n’osent pas se démarquer de celui-ci, quelles que soient les circonstances. Ce sont bien les plus durs qui mènent la danse. A tout moment, la négociation en cours peut capoter sur le communautaire.

 

On comprend donc qu’il est de l’intérêt vital de Leterme de mettre le turbo. Hier les négociateurs ont engrangés quatre nouveaux accords. Sur des sujets – Affaires étrangères, Coopération au développement, politique internationale et européenne. Ce ne sont pas les dossiers les plus polémiques, d’accord. Mais Leterme n’a plus guère le choix. Il doit, au plus vite, remplir la corbeille pour freiner les ardeurs des agités de son parti.

Le dossier institutionnel, en particulier celui de Bruxelles-Hal-Vilvorde, reviendra sur la table plutôt qu’il ne le souhaitait. Et cette fois il n’y aura plus d’échappatoire possible.

 

Pour l’orange bleue, l’heure de vérité approche à grand pas. Le délai n’excède pas quinze jours.