Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/09/2008

La mauvaise gouvernance a la peau dure

 Édito

Mis en ligne le 15/09/2008

Par Michel Konen

Voilà une affaire d'un genre qu'on croyait appartenir au passé. Nous a-t-on saoulé, ces dernières années, avec ces notions de bonne gouvernance, ces promesses de nominations objectives, ces recrutements par cabinets privés - hors de prix, cela va sans dire - pour dépolitiser les nominations, ces procédures et contrôles divers qui empêcheraient que l'ensemble du pays ne soit la réplique, en grand, du système si souvent dénoncé et qui a longtemps prévalu à Charleroi.

La Flandre, vertueuse, ne cessait de montrer la Wallonie du doigt. La mise hors circuit de Rudy Aernoudt, ex-chef de cabinet du ministère des Affaires économiques du gouvernement flamand, avait montré il y a quelques mois que le nord du pays n'était pas épargné par le népotisme et l'affairisme politiques.

Et c'est à présent au tour du gouvernement fédéral d'être mis sur la sellette. Avec un dossier qui n'a pas fini de faire des vagues : l'affaire Koekelberg. Le commissaire général, le grand patron de la police intégrée, est au centre de la tourmente. Il est accusé d'avoir abusé de sa position pour accorder des passe-droits, évincer des agents. C'est du moins ce qui transpire depuis des semaines dans la presse. Et pour faire bonne mesure, histoire de discréditer l'homme, les indiscrétions laissaient entendre des "promotions canapés".

Le Comité P, commissionné pour enquêter, va remettre son rapport au Parlement. De ce que l'on en sait (voir nos informations en page 5), l'affaire est d'une toute autre nature.

Et deux questions, deux hypothèses se présentent.

Un : la campagne de dénigrement à l'égard du commissaire général Fernand Koekelberg ne vise-t-elle pas d'abord à éliminer le seul francophone présent au plus haut niveau de la police fédérale ? La manoeuvre, pour perverse et abjecte qu'elle soit, ne peut, hélas, être écartée.

Deux : la campagne de dénigrement à l'égard du commissaire général Fernand Koekelberg ne vise-t-elle pas d'abord à masquer les insuffisances et les manquements du cabinet du ministre de l'Intérieur, Patrick Dewael ? Ce n'est pas la première fois que le politique, pour pervers et abject que soit le procédé, ferait sauter un fusible pour dissimuler ses propres errements.

Dans les deux cas, nous nageons dans la mal gouvernance. La lumière, toute la lumière, doit être faite. C'est une question de démocratie.

Commentaires

Michel Konen suggère que la situation en Flandre et en Wallonie-Bruxelles est comparable. Il oublie que la ministre Moerman, qui était accusé par Rudy Aernoudt, a été forcée à donner sa démission. Cela prouve quand même que la Flandre est moins tolérant vis-à-vis le népotisme.
La réaction actuelle des partis francophones, que refusent même le moindre blâme officiel pour Koekelberg, nourrit l'impression que la culture de népotisme y est encore vivace. Mais cela ne surprend personne, n'est-ce pas ?

Écrit par : Karel | 16/09/2008

Qu'il y ait des fautes, soit. Mais est-ce une raison pour jeter en pâture la vie privée de personnes qui,dans le fond, ont commis une faute bénigne par rapport à celle de tous ces dirigeants de banques qui mettent en péril l'économie mondiale. Si on doit traquer tous ceux qui sont payés au-dessus de leur diplôme, on n 'a pas fini. Ici, le travail accompli est loin d'être remis en cause, ce qui n'est pas acquis partout. Curieux: aucun responsable de ce cataclysme financier(il y a des complices en Belgique) n'est traîné dans la boue, on leur donne même l'occasion de s'exonérer eux-mêmes.
La presse ne joue pas un rôle très élégant en gonflant ces affaires-ci, et en s'appuyant sur des fuites qui ne devraient pas exister à ce niveau. Enfin, même si les corridas n'existent pas en Belgique, c'est toujours la mise à mort qui intéresse le plus grand nombre. Pense-t-on aux dégâts collatéraux sur l'univers familial (les enfants surtout) de ceux qui voient leur vie privée étalée dans des médias réputés sérieux? D' autres donneront la vedette à des héros comme Habran.

Écrit par : André | 17/09/2008

Les commentaires sont fermés.