Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

16/06/2008

Le baromètre de La Libre

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel Konen

 

Le baromètre de La Libre Belgique est toujours source d’enseignements.

 

Et celui-ci d’abord : si les Belges étaient appelés aux urnes demain les rapports de force actuels ne seraient pas fondamentalement modifiés entre le nord et le sud. Entendez : on prend les mêmes et on continue à se demander comment on sort de l’impasse communautaire actuelle. Le risque étant qu’après une campagne électorale les positions se radicalisent davantage encore. Alors, tant qu’à faire, autant s’y mettre tout de suite, sans enthousiasme, c’est évident, mais avec réalisme.

 

Car tout est dans les nuances. En Flandre le cartel CD&V/NV-A confirme son score d’il y a un an et reste donc largement dominant face à ses adversaires OpenVLD, SP.A et Belang qui, tous trois continuent à perdre des plumes au bénéfice de la liste Dedecker qui rafle la mise. Autant dire que cela ne va pas conduire les sociaux-chrétiens flamands à des concessions, coincés qu’ils sont désormais entre les tenailles séparatistes de la NV-A d’un côté et de Dedecker de l’autre.

 

Côté francophones, les bleus et les rouges sont en toujours en retrait par rapport au scrutin de juin 2007. Mais le MR reste en tête d’une courte tête, talonné par le PS. La lutte pour le leadership restera donc féroce dans les semaines et les mois qui viennent. . Le CDH et Ecolo font mieux que tirer leur épingle du jeu : ils progressent tous deux de manière significative, au-delà de la marge d’erreur. Ils sont ainsi largement confortés dans leur stratégie.

 

Les actuels partenaires gouvernementaux – si l’on ose cette expression – sont, en quelque sorte, condamnés à s’entendre. Et la peur est parfois un ciment plus résistant qu’on l’imagine.

 

Mais ce que le sondage de La Libre met aussi en lumière, c’est la nécessité pour le gouvernement d’agir vite, fort et bien en matière de pouvoir d’achat : c’est à une très large majorité que les belges, flamands, bruxellois ou wallons, estiment Leterme Ier trop passif en ce domaine. Les temps sont durs pour les citoyens. Ils le diront dans la rue cette semaine. Des manifestations qui sonneront comme une alarme !

 

 

Les commentaires sont fermés.