Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/05/2008

Grève des Tec, la limite est franchie

Édito

La Libre Belgique 

Par Michel Konen

Il faut raison garder. Mais, en l'espèce, la coupe est pleine. Une nouvelle fois, les chauffeurs de bus des Tec de Charleroi ont décidé de se croiser les bras. Et l'on nous ressert, une fois de plus, le prétexte de la "grève émotionnelle". Cela suffit !

L'histoire est édifiante. Ce jeudi matin, au moment où les chauffeurs votent l'arrêt de travail, l'histoire est la suivante : un chauffeur a été agressé samedi par un voyageur qui le menaçait d'un couteau. L'homme s'est défendu et se retrouve néanmoins inculpé par la justice carolo. C'est trop injuste !

Quelques heures plus tard, après explication du parquet, l'affaire prend un tout autre visage. Un chauffeur a eu un échange de mots durant le trajet avec un handicapé qui souhaitait descendre entre deux arrêts. Au terminus, le chauffeur a saisi le handicapé par le collet et l'a projeté contre le bus. L'homme a alors sorti un petit couteau, menaçant le chauffeur. Ce dernier, par ailleurs ancien paracommando, a eu tôt fait de le désarmer, de le projeter au sol et de le rosser copieusement. Bilan : rate perforée, pneumothorax et deux vertèbres démises. Cinq jours en soins intensifs plus quinze jours d'invalidité. La scène a été entièrement filmée par deux caméras de surveillance.

Faut-il vraiment en dire beaucoup plus ? On pourrait encore admettre, à l'extrême limite, que faute d'information le matin, les chauffeurs soient sous le coup d'une émotion et veuillent manifester leur inquiétude. Mais il est inqualifiable, après que leurs responsables ont reçu toutes les explications de la part du procureur du Roi, qu'ils ont visionné le film des événements, qu'ils décident de poursuivre leur mouvement jusqu'à mardi, de l'étendre à d'autres réseaux.

Ils doivent, comme l'a utilement rappelé le ministre wallon des Transports André Antoine, laisser la justice mener son enquête.

Les organisations syndicales, qui pour l'instant couvrent encore ce conflit, sont mal à l'aise au vu des faits tels qu'ils se sont produits. Un responsable régional de la CSC de Charleroi vient de constater "qu'un bus n'est pas une zone de non-droit, et que les voyageurs ont le droit d'être sauvegardés au même titre que les chauffeurs", et que "tout n'est pas justifiable, et je ne peux donc pas penser que tout soit acceptable".

Voilà qui est parfaitement dit. Encore faut-il que ce soit entendu.

Commentaires

Cette grève est évidemment du grand "n'importe quoi" ... Il n'y a rien de pire pour décridibiliser le droit de grève qui est, faut-il le rappeler, pourtant indispensable à un équilibre social ... Alors que mardi, les médias, surtout radio et télé, ne parlaient que des conséquences de la grève SNCB (bouchons, CO2, pertes économiques, ...) sans en évoquer les causes (qui sont sans doute beaucoup plus légitimes que celles de la grève TEC de ce jour), cette nouvelle grève nous fait oublier la précédente ... Quand on réclame de la sévérité pour les violences commises dans les bus, il est normal que la même sévérité s'applique quand le violent ... est le chauffeur lui même ...

Écrit par : Piou | 23/05/2008

Il doit y a voir des émules de Le Pen parmi ces chauffeurs: même obsession entretenue de l'insécurité, mêmes poncifs sur les agresseurs qui reviennent narguer...
Mais les chauffeurs des Tec ont eux-même alimenté les problèmes dont ils se plaignent. A force de partir en grève à la moindre altercation, immobilisant ainsi toute une région, ils ont donné des idées à tous les petits crétins: s'il suffit de gifler ou même d'injurier un chauffeur pour foutre le bordel, quel plaisir! Allons-y!
Les syndicats ont une lourde responsabilité dans cette dégradation, car ils n'ont jamais eu le courage d'expliquer à leurs affiliés les vrais enjeux. Il est en tout cas sûr que leur comportement est pain béni pour les adversaires du droit de grève.

Écrit par : Jean-Paul Vankeerberghen | 23/05/2008

BRAVO !

Écrit par : François Collette | 23/05/2008

De mon côté, je tiens à rappeler que ce genre de grève "émotionnelle" a tendance à se répéter un peu souvent...
Je vous fais un récapitulatif très rapide:

Le 10 mars, pour rappel, les syndicats ont prétendus qu'un accompagnateur de train s'était fait agressé par un passager et qu'en prime, c'est le controleur que la police a arrêté. Résultat: grève bien sur car c'ets honteux d'arrêter la victime de l'agression non?
La vérité: il s'est avéré par la suite que c'est l'accompagnateur qui a frappé le voyageur devant les policiers et dans le local de police... Normal dès lors d'arrêter l'agresseur non?

Le 4 avril, nouvelle rumeur dans les TEC: On a tiré à la carabine sur un chauffeur à Roux!
Ben mince, scandaleux! Et les journaux de relayer avec moults détails "'l'agression" ayant eu lieu mardi 1er avril (sic). Une voiture se serait arrêtée à côté du bus, le passager en sorti, a tiré à la carabine. Miracle, pas de blessé... mais une dame sérieusement choquée... Resultat? Grève émotionnelle
La vérité : Le 4 avril après midi, nouvel article dans les journaux... c'est un problème technique, validé tant par la police que par les controleurs du TEC le 1er avril déjà, qui a causé les dégradations au bus... Ah oui... les syndicats étaient au courant bien sur.

Le 7 mai, Grève "émotionnelle" (toujours en région hennuyère) de la SNCB. Motif? La police d'Ostende a interpellé mercredi, vers 3 heures, 11 illégaux en gare d'Ostende. Les sans-papiers sont d'origine algérienne. Lorsque le groupe a aperçu la police, l'un d'eux à couru sur les voies. La circulation des trains a alors dû être immédiatement interrompue. C'est la découverte de ces illégaux qui a poussé le personnel d'entretien à faire grève. Ce n'est pas la première fois que le personnel est confronté à la présence de plusieurs illégaux en pleine nuit.
Résultat? Ben grève à ... Charleroi et cie... (le lien avec Ostende n'est toujours pas trouvé à cette heure ni le lien avec les illégaux...) et tout le trafic des trains perturbé!

Le 22 mai... voir l'édito de MK...

Il est temps que les syndicats de ce pays se ressaisissent, et vite. Il est temps qu'ils tiennent leur troupe. il est temps qu'il cesse de couvrir tout et n'importe quoi! Il est temps qu'ils se réforment, et qu'ils reviennent avec de VRAIES revendications

Sous peine de quoi, nous ne pourrons plus jamais les désigner sous le vocable "Partenaires Sociaux".
Il faut qu'il se rendent compte que le public est EXASPERE par cette attitude plus que scandaleuse.
Ils doivent réaliser qu'il font le lit d'une certaine Flandre qui se complait à souligner la "gréviculture" wallone.
Ils doivent comprendre que leur attitude n'aboutira qu'à deux résultats:
1.désaffection du public et manque de respect à l'égard de chauffeurs soutenant de tels comportements
2. un pression accrue pour la privatisation d'un secteur dont on commence à se dire qu'il est plus un Danger pour le public qu'une Service au public.

Écrit par : Chaos Theory | 23/05/2008

ah oui.. dernier rappel. C'est peu connu mais les TEC sont parmis les transport en commun les plus sur d'Europe! (1 agression par million de passagers. Moyenne Europeenne 3 agressions par million... et je n'entends pas autant de grève dans les autres pays!)

Écrit par : Chaos Theory | 23/05/2008

Je suis outré de la réaction de ce syndicaliste aperçu dans la vidéo qui se demande où se trouve la légitime défense.
Avant de tenir de tels propos imbéciles devant les caméras, il serait franchement utile qu'il lise un tant soit peu le code pénal...ou alors, il faut censurer ce genre de commentaire.
En résumé : la défense doit être proportionnelle à l'attaque...
à méditer pour tous les citoyens, en ce y compris ce chauffeur para TEC commando!

Écrit par : hermans | 23/05/2008

Je suis commando...
Nous avons été entrainés à désarmer, tout comme à tuer...
Si ce chauffeur est réellement commando, il savait désarmer son passager, il savait aussi comment le tuer ou le blesser sérieusement...
Ce qui s'est passé est totalement inadmissible, cet homme savait ce qu'il faisait !!!
Que ses collègues soutiennent de tels agissement est inadmissible. Si cet homme est commando, il a agit consciemment et il est honteux que des chauffeurs du TEC soutiennent un yrl comportement qui n'a rien à voir avec le respect et la sécurité auxquels tous les chauffeurs ont droit. Ce comportement relève d'une psychopathie dont il faut protéger la société.

Écrit par : Armand Laitat | 23/05/2008

Les commentaires sont fermés.