Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

21/05/2008

Droit de grève et services publics

Édito

La Libre Belgique

Par Michel Konen

La grève du rail, du point de vue des cheminots en tout cas, a été un succès : pas un train n'a roulé ! Pour le reste, c'est une tout autre affaire. Certes, ce ne fut pas la pagaille attendue sur les routes. Beaucoup, il est vrai - on parle de 20 pc - avaient préféré prendre un jour de congé plutôt que de moisir dans les embouteillages. Ajoutons-y le télétravail en constante augmentation, le co-voiturage en développement avec la hausse des prix des carburants et voilà pourquoi la congestion n'a pas eu lieu.

Il n'empêche, le coût de cette grève, difficile à chiffrer - certains parlent de 40 millions d'euros - est élevé, trop élevé. Le combat que mènent les organisations syndicales ne vaut pas ce prix-là, d'autant qu'il est payé par les entreprises et les particuliers qui n'ont rien à voir avec ce conflit interne à la SNCB.

Il est donc nécessaire, comme le prévoit l'accord de gouvernement, de se pencher sur la grève dans les services publics. Peu importe qu'on l'appelle service minimum ou "continuité du service public", que l'on fasse appel ou non à des médiateurs, que l'on inscrive cette obligation dans le contrat de gestion ou qu'elle soit le fruit d'une convention collective. Ce qui compte, à l'arrivée, c'est que des dispositions soient prises en concertation avec les organisations syndicales si possible, sinon par la loi.

Les services et entreprises publics ne sont pas des entreprises comme les autres. Comme leur nom l'indique, elles sont au service des citoyens qui, d'ailleurs, les financent. Elles jouissent la plupart du temps d'un statut privilégié qui les met à l'abri de la concurrence et remplissent un rôle jugé stratégique sinon vital pour le pays.

A ce titre, le droit de grève, qui est un des droits fondamentaux de la démocratie, peut être réglementé, nous ne disons

Commentaires

il faut aussi je pense mettre les choses dans leur contexte...
http://moving-society.blogspot.com/2008/05/la-sncb-et-le-financement-du-droit-de.html

Si les syndicats avaient négocié, nous n'aurions pas eu de grève. Il ne cherchent pas à négocier mais plutôt à imposer des dictats me semble-t-il.

Si on navigue entre les différents journaux et qu'on aggrège l'information nous obtenons la choses suivantes:
-Salaire moyen des cheminots : 3000€... (qui a dit bas salaire?)
-ce, hors prime, et chèque repas (4.80€/jour)
-13jours de congés compensatoire en tant que fonctionnaire...

Proposition de la direction :
+320€/mois en 2008 (11% du salaire) et +320€/mois en 2009
==>Première réflexion: QUI a eu une augmentation de 11% cette année?
==>Qui a réussit a négocier déjà son augmentation de 2009?

-Augmentation de la valeur faciale des chèques repas (+0.7€ par chèque, soit plus ou moins 14€/mois)

-Prime de productivité : +10%
-Prime de nuit : +5% (je n'ai pas les montants absolus malheureusement)

Exigences syndicales:
-Salaire : +1000€ soit en deux fois 500€ soit en 3 fois 400€...
En bref, un augmentation globale de 33%... sur deux ans, soit 15-17% an... imbattable par beaucoup!
-Aménagement du temps de travail en fin de carrière (ok, légitime)
-on ne négocie pas les 13jours compensatoires. (a tout le moins auraient-ils du accepter que ce soit négociables!)

Réflexions:
-Le salaire des cheminots est supérieur au salaire national moyen
-Ils demandent un salaire de 4.000€... je pense que même Elio dira qu'on commence à sortir du salaire "moyen"
-Ils disposent d'une arme disproportionnée comparé au reste de la population... qui en prime les finance!
-La santé financière de la SNCB ne va bien QUE parce que l'Etat, c'est à dire les citoyens, a repris la dette de 7.4Milliards d'euro de la SNCB.
On vous sent reconnaissant là...
A force de mordre la main qui vous nourrit, ne vous étonnez pas des réflexions que les gens peuvent vous sortir...

Écrit par : Chaos Theory | 21/05/2008

Vous confirmez que la droite en Belgique et particulièrement dans le service public , a modifié le coéficient Gini passant de 0,25 en 1996 à 0,36 en 2004 , faut pas s'étonner qu'une certaine base populaire pète les plombs par rapport à la direction et, cela n'a rien à voir avec le service minimun au public mais plutôt avec la gouvernance et leurs représentants.

Écrit par : mimi | 21/05/2008

"A force de mordre la main qui vous nourrit, ne vous étonnez pas des réflexions que les gens peuvent vous sortir..."
C'est exactement le sentiment de beaucoup de Flamands qui sont solidaires avec les francophones dans le besoin, malgré tout. Qu'est que les francophones nous rendent comme service en retour ? La méfiance ? Des tribunaux internationaux ? La colonisation des communes Flamandes ?

Écrit par : K. Lemmens | 21/05/2008

@K. Lemmens
1. On peut un peu cesser de parler de communautaire? On y reviendra surement mais pour une fois qu'on parle d'un autre sujet, pourrait-on s'y tenir?
2. Je travaille, achète des produits flamands, paie des impôts et ne suis pas à charge de la Flandre. Et moi je paie pour les pensions flamandes.
3. A force de m'assimiler à un chômeur glandeur qui vous colonise (je vis en Wallonie...) moi je ne vais plus voir en vous qu'un extrémiste désagréable, agressif, paranoiaque. Alors la barbe là avec vos problèmes communautaires.
4. Je suis pas modérateur... donc au final, vous faites encore ce que vous voulez...

Écrit par : Chaos Theory | 21/05/2008

@chaos theory: D'accord, on a asséz discuté du communautaire, mais le but était tellement ouvert que je ne pouvait pas résister à miser le ballon dedans ;-)

Écrit par : K. Lemmens | 21/05/2008

...
...
Goal...
;-)

Écrit par : Chaos Theory | 21/05/2008

@Mimi
Dommage que vous n'expliquiez pas aux gens ce qu'est le coéfficient Gini:
Le coefficient de Gini est une mesure du degré d'inégalité de la distribution des revenus dans une société donnée, développée par le statisticien italien Corrado Gini.

Le coefficient de Gini est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l'égalité parfaite (tout le monde a le même revenu) et 1 signifie l'inégalité totale (une personne a tout le revenu, les autres n'ont rien).(source wikipedia)

Deuxième chose: je ne suis pas d'accord pour accuser la droite (ou juste la droite plus exactement). Pour rappel, la mise en place des top manager dans les services publics est issue si je ne m'abuse de la réforme Copernic.

Réforme qui fut pilotée en son temps par le ...SPa via Mr VandenBosche...

Au passage, 0.36, ce n'est pas énorme. Je propose de mettre en place un coéfficient mesurant le différence d'efficacité entre fonctionnaire, fonctionnant sur le même principe que le coéficcient Gini. On s'appercevrait qu'on atteint pas loin de 1. Ou certains fonctionnaires turbinnent comme des fous et d'autres ne font rien.

Comme tout indicateur, il faut voir comment on le mesure.
Une fois de plus 0.36 ce n'est pas grand chose (c'est bien pire dans le privé) et la "base" des cheminots n'est pas mal payée quand je vois le salaire moyen.

Écrit par : Chaos Theory | 21/05/2008

Les commentaires sont fermés.