Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/05/2008

La SNCB ouvre le bal

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel KONEN

 

Les travailleurs du rail réussiront sans aucun doute leur pari : mettre la pagaille dans l’économie du pays. On ne reviendra pas ici sur les maladresses commises tant par la direction que par les organisations syndicales dans cette négociation au cœur de laquelle on retrouve le pouvoir d’achat. On voit bien au-delà des communiqués triomphants sur le rétablissement financier de la S NC B combien la santé économique de la société reste fragile et combien elle doit compter encore sur la participation de l’Etat, c’est-à-dire sur les contribuables que nous sommes, pour ne pas sombrer dans le rouge. Mais une chose est sûre, en utilisant l’arme fatale de la grève, en prenant le pays en otage, en abusant de son monopole, la S NC B n’augmente pas son capital sympathie dans l’opinion publique.

 

Bizarrement la ministre des transports, Inge Vervotte estime impossible de mettre en place un service minimum pourtant prévu dans l’accord de gouvernement. Il faudra dès lors songer à privatiser ou à introduire la concurrence dans ce secteur afin d’offrir le choix aux utilisateurs.

 

On ne voit pas l’action des cheminots faire tache d’huile dans l’ensemble des entreprises du pays. Mais cette action ouvre sans doute le bal de revendications qui auront pour objet le pouvoir d’achat. Les organisations syndicales vont mener des actions en ce sens à la mi-juin. Et cette semaine, les socialistes vont mettre la question au centre même de l’action gouvernementale, prêts à troquer la réforme de l’Etat contre des réformes sociales.

 

Tous les ingrédients sont là pour vivre un été d’autant plus chaud que les prix de l’énergie continuent à s’envoler.

 

Réformes institutionnelles contre réformes sociales : aux clivages nord-sud vont  s’ajouter les oppositions droite-gauche. Le mélange risque d’être détonnant

 

On saura vite si ce gouvernement sera capable de passer l’automne.

 

 

Les commentaires sont fermés.