Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/05/2008

L'automne revient au printemps

Édito

La Libre Belgique

30/04/2008

Par Michel Konen

Le temps passe mais tout, pourtant, semble immobile. La météo politique printanière laisse la place au crachin d'automne. Une nouvelle fois les espoirs d'embellie sont déçus. Mais qu'il est difficile de se parler en ce pays ! Ce n'est pas une question de langue : il y a bien assez de très bons bilingues dans ce gouvernement pour que cela ne soit pas un obstacle. Non, on ne se comprend pas, on ne se comprend plus. On ne peut plus, on ne veut plus se comprendre. Allez savoir !

Onze mois que ça dure. Onze mois de dialogue de sourds. A qui la faute ? A un peu tout le monde sans doute et à personne, au fond. Le Nord et le Sud sont sur des planètes différentes et des perturbations bloquent les communications.

La situation est d'un surréalisme qui défie l'imagination : nous voici avec un CD & V, ligoté par son allié séparatiste de la NV-A, qui demande aux francophones d'initier une procédure en conflit d'intérêt afin de l'empêcher de faire ce qu'eux-mêmes qualifient de bêtise : voter la scission de BHV à la Chambre. De l'autre côté, les francophones refusent de mettre en oeuvre ce subterfuge. Ils exigent comme le prévoit l'accord du gouvernement une solution négociée.

Tout le monde est d'accord d'ailleurs pour négocier. Mais il y a les symboles. Ceux d'une Flandre pour qui ne pas avancer, c'est déjà reculer. Ceux des francophones pour qui ne pas s'opposer, c'est déjà renoncer.

Au milieu du champ de bataille, un Premier ministre qui fait ce qu'il peut mais ne peut rien. Resté inactif depuis qu'il est en fonction, il a laissé monter la tension sans chercher, à aucun moment, à désamorcer la bombe.

Si l'on gomme le côté emblématique des choses, le vote flamand sur BHV n'est pas très grave en soi pour les francophones : les moyens d'en bloquer les effets sont multiples et variés. De même, le report de ce vote à la mi-juillet n'a aucune importance, les parlementaires flamands pourront y revenir en toute hypothèse quand ils le voudront.

Mais les symboles ont la vie dure. La politique se nourrit davantage de postures guerrières que de gestes d'apaisement.

"On doit chercher une solution négociée pour BHV" , relève-t-on côté flamand. Côté francophone : "On doit trouver une solution négociée pour BHV." Cherchez l'erreur !

Commentaires

Leterme n'est pas schizophrène !
Leterme veut rentrer dans l'histoire comme le fondateur de la flandre. Il se fout royalement de la belgique.
Il s'amuse à voir les Francophones lui faire des propositions qu'il sait que la NVa et son parti refuseront. Croire qu'il ne tient pas ses troupes est une erreur. Il est parfaitement en accord avec elles.
Cette erreur d'appréciation démontre que les Francophones n'ont pas compris le seul et unique but de Leterme : Démontrez que la Belgique est ingouvernable et ce aux torts des Francophones.
Ceci est un jeu de dupes.
Pour les flamands, la Belgique n'est plus une valeur ajoutée. Dire que Leterme est schizophrène c'est avouer que l'on se trompe sur la nature de la négociation en cours, c'est refuser de voir la réalité. C'est en fait être schizophrène soit même.
Les responsables Francophones doivent cesser de rêver. La volonté flamande est démocratique. Ils sont la majorité dans l'état belge. Vouloir rester belge c'est à terme accepter que vos enfants deviennent flamands. Je ne crois pas que ce projet soit voulu par la majorité des Francophones.
Il faut maintenant penser uniquement en terme de mise en place d'un état Wallonie-Bruxelles en emportant le maximum de ce que le droit nous permet.
Dans l'immédiat, il faut refuser tout ce qui affaiblirait notre prétention à créer un état Wallonie-Bruxelles dont le territoire sera celui où vivent une majorité de Francophones.
Négocier BHV en dehors de cette perspective c'est poser un acte criminel envers les Francophones.

Écrit par : François Giga | 02/05/2008

Voter la scission de BHV le 8 mai = voter la scission de la Belgique ce que veulent les flamands y compris Leterme qui reste absolument passif devant le diktat de la NVA et le véritable chef d'orchestre flamand est Bart de Wever qui empoisonne toute solution politique raisonnable!!!
Le premier miinstre n'est plus qu 'une minable marionnette entre les mains des flamingants!!
Si jamais les députés flamands renouvellent la gifle aux francophones on va droit vers la chute de ce gouvernement avec les conséquences graves pour l 'unite du pays.

Écrit par : vayhair | 02/05/2008

Les commentaires sont fermés.