Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/04/2008

Yves Leterme, enfin !

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel Konen

 

 

 

 Le Premier ministre, dos au mur, a fini par bouger. Hier soir, en conseil des ministres restreint il a, pour la première fois, proposé un plan pour sortir de l’impasse dans laquelle le précipitait le dossier de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

 

Une proposition évidente, la seule possible : joindre le dossier BHV au deuxième paquet de compétences à négocier d’ici le 15 juillet. Rien d’autre que le respect de l’accord de gouvernement. Rien d’autre que ce qu’avait prévu le groupe des sages qu’Yves Leterme va réunir dans les prochaines heures et qui comprend des représentants de l’ensemble des partis démocratiques.

 

On ne sait pourquoi Yves Leterme a voulu attendre d’être acculé pour formuler sa proposition. A moins que le Premier ministre soit aujourd’hui totalement isolé au sein de sa propre famille politique tenue en laisse par son encombrant allié de cartel, la NV.A. Car , du côté des séparatistes flamands on s’étrangle à l’idée de respecter l’accord conclu.

 

Il est vrai qu’en négociant l’avenir de BHV en même temps que les nouvelles compétences à régionaliser la Flandre est ébranlée dans ses certitudes d’une scission pure et simple de cet arrondissement explosif.

 

Il aura fallu, pour que le Premier ministre sorte de l’atonie, que les francophones se montrent intransigeants sur le respect des accords, quitte à mettre en jeu la survie de Leterme Ier. Le Front des francophones, conduit par Didier Reynders , vient de démontrer toute son utilité. Voilà donc un instrument qu’il faut consolider et qu’il convient de pérenniser en réformant pour les rendre plus efficaces les institutions régionales et communautaires francophones.

 

Les heures qui viennent diront si cette majorité de Leterme à un avenir ou si une crise d’état pointe à l’horizon.

 

 

Commentaires

Monsieur Konen,

A vrai dire, je suis bien plus pessimiste que vous à propos de cette mauvaise fausse vraie bonne idée...
Pourquoi ?
Tout simplement parce qu'elle revient à vouloir mêler l'eau et le feu : la majorité des propositions du deuxième paquet nécessite une majorité des 2/3 que les partis flamands du gouvernement n'ont pas.
BHV nécessite une majorité simple.

Au nom de quoi voudriez vous que les partis flamands dans l'opposition fassent ce cadeau aux partis gouvernementaux ?
Pire, pourquoi voudriez vous que la NVA, qui veut statutairement le séparatisme, accorde son soutien à des mesures qui vont prolonger le grand corps malade de l'Etat Belgique...
D'autant que pour qu'un tel soutien soit apporté, il faudrait que 2/3 des membres NVA y souscrivent...

Les orages s'annoncent; habituellement ils éclatent en août... peu après le 15 juillet !

PP

Écrit par : PourquoiPas | 29/04/2008

Je partage le même pessimisme. De plus on a vu apparaitre la régionalisation de la Justice et de la Mer du Nord ce qui n'était pas prévue. Encore de nouvelles revendications supplémentaires et qui obligent au minimum à en régionaliser une part pour que le CD&V puisse donner son feu vert en juillet. Mais le CD&V veut-il vraiment garder ce gouvernement ? S'il fait radicaliser la Flandre, il obtiendra de toute manière ce qu'il veut, soit en rentrant dans les francophones comme dans du beurre car ils seront tétanisés soit par un éclatement du pays que de plus en plus de CD&V sont pas loin de penser. C'est exactement la phrase de Dedecker "Avec la Belgique si possible, sans s'il le faut" Et donc si pour eux ce qu'ils obtiennent est insuffisant, suffit de faire éclater le pays et ils auront leur belle grande réforme de l'état, la dernière de l'histoire de ce pays.

Écrit par : Guillaume | 30/04/2008

L'objectif de Leterme est de rentrer dans l'histoire comme le fondateur de l'état flamand. La Belgique ne l'importe plus. Il ne fera rien pour briser son cartel. Il s'amuse à voir les Francophones lui proposer des solutions qu'il fait semblant de soutenir sachant que De Wever et son parti les refuseront. Plus cela bloque, plus il démontre que la Belgique est ingouvernable. Plus il réalise son vrai programme : l'éclatement du pays aux torts des Francophones. C'est un jeu de dupes !

Écrit par : François Giga | 30/04/2008

J'étais étudiant à Louvain au moment du "Walen buiten", un slogan dont personne ne paraît remarquer qu'il est construit sur le modèle du "Juden Raus" nazi. Les 300.000 francophones de Flandre sont officiellement perçus, à moins qu'ils ne renoncent à leur identité pour s'assimiler, comme des "corps étrangers" dans une nation officiellement décrétée unilingue, contre toute évidence. Car la langue française, la minorité francophone, font partie intégrante de la Flandre. Faute de l'accepter, les politiciens flamands conduisent le pays à l'éclatement. Car si les francophones de Flandre sont rejetés, les communes flamandes où ils sont majoritaires n'ont évidement plus leur place en Flandre, et celles où ils sont minoritaires témoignent au yeux de tous les Européens de l'obstination antilibérale et antieuropéenne du nationalisme flamand. Au point de menacer l'Etat de droit. Et là la Flandre est bien près de scier la branche sur laquelle elle est assise. Car le combat des riverains de Zaventem suffit à le démontrer : la politisation de la justice, sa partialité, le projet avoué d'écraser l'autre, tout cela projette une image lamentable ou inquiétante, peu propice à attirer les sympathies et les investisseurs.

Écrit par : strixbubo | 03/05/2008

Les commentaires sont fermés.