Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/04/2008

Printemps 2008, automne 2007

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel Konen

 

 

Yves Leterme paraissait quelque peu désemparé hier : « on ne va quand même pas commencer à négocier devant les cameras », avouait-il, penaud, en constatant la persistance de l’impasse, pourtant attendue, dans le dossier Bruxelles-Hal-Vilvorde. Voilà qui laisse au moins entendre que le Premier ministre va prendre une initiative dans les heures qui viennent. Lui-même en a fait l’aveu, après le 30 avril rien n’empêchera l’aile parlementaire flamande d’inscrire le vote de la proposition de scission de BHV à l’agenda de la Chambre. Rien , si ce n’est un accord.

 

Yves Leterme va avoir l’occasion de tester en direct la fiabilité de sa coalition. La NV.A, son partenaire de cartel, piaffe d’impatience et, dans les rangs même du CD&V, les parlementaires paraissent décidés à aller de l’avant sans tergiverser. Joëlle Milquet, toujours présidente du CDH et vice-première a prévenu : toute tentative de faire passer cette proposition au forceps signerait l’ouverture d’une crise d’état. Et, les francophones, tous unis, mettent le Premier ministre devant ses responsabilités. Ils ne mettront pas en œuvre de nouvelles manœuvres de retardement dans ce dossier. Ils demandent à Yves Leterme, gardiens des accords de gouvernement, de faire respecter ceux-ci. Et ces accords, signés par les partis flamands négociateur au sein de l’octopus, prévoient une solution négociée pour BHV. Dans le cadre du deuxième paquet de compétences à régionaliser d’ici le 20 juillet.

 

Yves Leterme n’a donc pas le choix. Il doit bouger. D’autant que BHV n’est pas le seul dossier communautaire a remonter dans l’ordre des priorités : la nomination des bourgmestres francophones de la périphérie, l’inspection scolaire dans les écoles francophones de Flandre sont autant d’embûches sur le parcours du gouvernement.

 

L’actuel immobilisme du 16 rue de la Loi nous fait voyager dans le temps : la météo du printemps 2008 commence à ressembler furieusement à celle de l’automne 2007 !

 

 

Les commentaires sont fermés.