Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/04/2008

Le gouvernement doit agir. Vite !

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel KONEN

 

 

Sommes-nous gouvernés ? Avant, on savait que non puisqu’il n’y avait pas de gouvernement. Aujourd’hui on se pose la question tant le silence de Leterme Ier est impressionnant. Passe encore sur le repos de mi-temps que les frais émoulus ministres se sont accordé le temps du congé de Pâques. Depuis, tous les belges sont rentrés au boulot. Les grands chefs en sont toujours, eux, à essayer d’attribuer des compétences à leurs trop nombreux Secrétaires d’état en embrouillant soigneusement les pistes. Songez donc, Bernard Clerfayt ne sait toujours pas à quoi il sert vraiment ou encore Melchior Wathelet qui croyait gérer la politique familiale devra la partager avec deux autres ministres.

 

Cela ne serait rien encore. D’ici le 20 juillet il faudra bien quelque chose sur le plan institutionnel. Les flamands veulent du solide, les francophones, Didier Reynders en tout cas, se contenteraient de peu. Alors quoi exactement ? Nul ne le sait. Le dossier, soudainement, paraît être au point mort. Un peu comme si on allait attendre la dernière minute, un peu comme si la sérénité empêchait de réfléchir, un peu comme si seule l’urgence permettait d’avancer !

 

Plus immédiat et sans doute plus important : le budget. On sait celui-ci mal né. Déjà, en voyant le jour, il ne rencontrait qu’à grand-peine un équilibre tout théorique. Depuis des idées de dépenses nouvelles ont vu le jour. On attend toujours le volet économies de ce budget qui entre dans sa phase de dérapage incontrôlé. Tous les indicateurs macroéconomiques sont aujourd’hui au rouge.

 

Les institutions économiques internationales, mais aussi le bureau du plan ont tiré le signal d’alarme : la croissance espérée ne sera pas au rendez-vous. Or le budget de Leterme Ier a tout parié sur une croissance énergique. Déjà les recettes fiscales sont en berne : les rentrées sont inférieures aux prévisions.

 

Il y a donc urgence. Nos concitoyens ont du mal à comprendre l’inaction actuelle alors que l’inflation menace en Belgique plus qu’ailleurs en Europe rognant insidieusement un pouvoir d’achat mis à mal par la hausse des prix des produits pétroliers et des biens alimentaires.

 

Le gouvernement n’a pas d’excuses, il doit agir. Vite !

 

 

Les commentaires sont fermés.