Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/04/2008

Trop payés les grands patrons ?

EDITORIAL

CIEL RADIO

par Michel KONEN

 

On a beaucoup parlé cette semaine des salaires perçus par les dirigeants des grandes entreprises belges. Et plus encore des hausses qui leur ont été attribuées à un moment où il est question de modération salariale et de pouvoir d’achat. Disons-le franchement, pour le pouvoir d’achat, il a été préservé en ce qui les concerne, certains obtenant quelque 40 pc d’augmentation. Et, dans ces conditions, pour ce qui est de la modération salariale, on ne dira pas que l’exemple vient d’en haut.

 

Comme on se situe tout de même au-delà du million et demi d’euros de revenu les chiffres ont interpellé et suscité de nombreux commentaires.

 

Disons d’emblée que le problème des salaires des grands PDG interpelle ailleurs qu’en Belgique : en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas aussi la question est posée, jusqu’à vouloir légiférer pour éviter ce que d’aucun qualifie d’abus.

 

Signalons encore que comparés à ceux de leurs confrères européens les salaires des PDG belges restent modestes.

 

Ces salaires élevés sont-ils scandaleux ? Observons d’abord qu’ils ne concernent qu’un nombre très restreint de bénéficiaires et que l’arbre ne doit pas cacher la forêt. La plupart des chefs d’entreprise, tout en étant très correctement payés, sont loin de ces sommets. Quant aux heureux bénéficiaires ils bénéficient de la loi de l’offre et de la demande. Et s’agissant de sociétés privées, c’est aux actionnaires qu’il appartient d’exercer leurs droits de contrôle et de mettre fin aux excès. Quant aux grandes entreprises publiques, il appartient à l’état de trouver l’équilibre entre la nécessité de trouver des managers de grand format et des salaires raisonnables.

 

Comparés aux émoluments des vedettes du show-biz ou des sportifs internationaux, les salaires des managers ne sont que roupie de sansonnet. A l’aune des responsabilités sociales exercées, on peut dire que les PDG sont plutôt mal lotis.

 

Un problème fait cependant l’unanimité : celui des « golden parachutes », c’est-à-dire des indemnités de licenciements. Voilà des hommes qui ont failli à leur mission, mis à mal l’entreprise dont ils avaient la charge et qui sont remerciés en percevant au passage des sommes qui les mettent, eux et leurs familles, à l’abri pour plusieurs générations. S’il est une face cachée scandaleuse de la vie des entreprises, c’est bien celle-là. 

 

 

07:30 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Economie, salaires, patrons

Commentaires

Tout à fait d'accord contre les "Golden Parachutes"...

D'autant qu'on entend souvent les grands patrons justifier leur salaire élevé par le fait qu'ils ont "d'immenses" responsabilités. Dans ce cas là, et puisque pendant toute leur carrière ils sont (très) bien payé pour ça, qu'ils les prennent leurs fameuses responsabilités et qu'ils acceptent de quitter l'entreprise sans aucune compensation financière!

Je pense qu'avec de tels salaires on peut assez facilement mettre quelques sous de côté pour ne pas se retrouver dépourvu en cas de licenciement...

Signé Sk1ppy! ;-)

Écrit par : Sk1ppy | 11/04/2008

Les commentaires sont fermés.