Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/03/2008

Leterme premier, “no future” ?

édito

La Libre Belgique

Par Michel Konen

 

Après 282 jours de négociations Leterme a enfin réussi à mettre tout le monde d’accord autour de la table. Ce n’est pas trop tôt. On s’en réjouit. Voilà un compteur qui a fini de tourner. Et nous voilà avec un gouvernement définitif sur les bras.

Enfin, c’est ce qu’ils disent tous la bouche en coeur : le texte fondateur de Leterme Ier serait, dixit Didier Reynders, “un bon programme pour travailler dans la stabilité et la durée”. Et la présidente du CDH, Joëlle Milquet cache mal son enthousiasme : “Cet accord reprend 90 pc du programme du CDH”, ne craint-elle pas d’affirmer.

Décidément, après de telles déclarations on ne peut qu’applaudir. Leterme a réussi la quadrature du cercle, il a su marier l’eau et le feu. Un talent de magicien qui, jusqu’à présent, avait échappé aux observateurs les plus sagaces.

Sans vouloir jouer les rabat-joies, on ne partagera pas, cependant, l’enthousiasme des négociateurs.

D’abord, il est excessif de parler de programme à propos de cet accord. Parlons plutôt de catalogue de bonnes intentions. Juste de quoi faire une déclaration gouvernementale à destination de parlementaires qui n’ont pas envie de faire des misères à leurs ministres frais émoulus.

Il est vrai que les promesses sont nombreuses. Pour avoir des idées de dépenses, ils ont eu des idées de dépenses. Ils en ont eu tellement qu’ils n’ont pas eu le temps de chercher les économies qu’il faudra faire pour les mettre en oeuvre. Faute de quoi ils deviendront les rois du déficit budgétaire. Ce qu’ils ne veulent être, disent-ils, à aucun prix.

Le truc tient en un mot “phasage”. “Phasage !” un mot que les ministres répètent comme une incantation, une parole magique capable d’opérer un sortilège. “Phasage”, de “phase”, mot qui désigne chacun des aspects que présente la lune à un observateur terrestre selon son éclairement par le soleil. “Phasage !” : on fera ce qu’on pourra quand on pourra. Promettre la lune, en somme.

Leterme n’a pas mis les problèmes non résolus au frigo, selon l’antique technique belge. Il les a repoussés à plus tard, aux semaines et aux mois à venir. Il a pavé son avenir de chausse-trapes qui seront autant d’occasion de disputes pour des hommes et des femmes qui n’ont pas démontré jusqu’ici leur profond désir de faire équipe ensemble. Leterme Ier, “no future” ?

Commentaires

BRAVO pour cette édito !!!

Écrit par : François Collette | 19/03/2008

Les commentaires sont fermés.