Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/03/2008

Les patrons régionalisent

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel Konen

 

 

Les patrons bougent. Tous les patrons. Ceux de Wallonie, de Flandre et de Bruxelles. Ils viennent de signer un pacte visant à créer 500.000 emplois d’ici 2020.

 

Les recettes proposées sont connues, pour la plupart : diminution du coût salarial, baisse de l’impôt des sociétés, limitation dans le temps des allocations de chômage, annualisation du temps de travail, diminution du coût des administrations.

 

Jusque là, rien de bien original.

 

Et pourtant cet accord est historique. Pas tant par l’objectif qu’il se donne ni par les mesures qu’il propose. Non, ce qui le rend si original, c’est la personnalité des signataires et les conséquences qui en découlent.

 

Les signataires d’abord : ce sont les organisations patronales régionales qui ont pris l’initiative. L’Union wallonne, les bruxellois de la Beci et les flamands du Voka. La FEB et les unions des classes moyennes ne font que parrainer cet accord.

 

Les conséquences sont spectaculaires : alors que les politiques s’enlisent dans les négociations, les patrons vont de l’avant sans état d’âme dans le domaine sensible de la régionalisation. Ils estiment que le temps est venu de tenir compte des besoins différenciés des entreprises dans les régions. Ils veulent que les régions soient responsabilisées financièrement. Autrement dit qu’elles soient récompensées pour les résultats positifs et supportent les conséquences de l’absence de résultats. Elles réclament aussi une part de régionalisation de la fiscalité et une plus grande autonomie dans la gestion du chômage et de l’emploi. De même elles reconnaissent l’urgence de refinancer la fonction internationale de Bruxelles.

 

Bref, pour les patrons le fonctionnement de la structure institutionnelle actuelle n’est pas optimal.

 

On veut parier qu’en mettant, ce week-end, l’accent sur la régionalisation de l’emploi Yves Leterme savait ce qu’il faisait. Cet accord patronal n’a rien d’innocent et tombe on ne peut mieux pour le formateur. Ce front commun des patrons belges ne manquera pas d’avoir une influence majeure sur la négociation gouvernementale en cours, et donc, sur l’architecture future du pays.

 

 

Les commentaires sont fermés.