Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/03/2008

Leterme omniprésent

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel KONEN

 

 

Il fallait être aveugle pour échapper à Yves Leterme ce dimanche. Le futur Premier ministre était omniprésent à la télévision. Côté francophone comme côté néerlandophone il a trusté les antennes pour enfiler son habit de chef du futur gouvernement.

 

Et, manifestement, Yves Leterme a cherché, cette fois, à se situer au-dessus de la mêlée tout en prenant ses responsabilités. Côté RTBF et RTL le message était consensuel. Il laissait même entendre qu’une « bonne » régionalisation de l’emploi suffirait à son bonheur, et donc à celui de la Flandre. Et que, certes, s’il n’ignorait pas que le cartel CD&V/NV.A exigeait davantage, il saurait, le cas échéant, prendre ses responsabilités.

 

Côté flamand, Monsieur 800.000 voix a directement interpellé la NV.A : « elle aurait tort de ne pas soutenir ce gouvernement. Le premier paquet – celui que les francophones qualifient d’anecdotique - contient des choses très intéressantes pour les flamands », a-t-il jugé. Le leader social-chrétien met la pression sur son ami séparatiste. Bart De Wever, gêné aux entournures, laisse déjà entendre que son parti pourrait revoir sa position si…..

 

Cela dit le club des cinq ne serait pas ce qu’il est si, malgré les appels au sang-froid lancés par Leterme, quelques disputes n’avaient émaillé le week-end. Un  proche d’Yves Leterme s’en est pris à Didier Reynders en lorgnant sur le département des fiances. De quoi irriter le bouillant liégeois.

 

La semaine qui vient sera consacrée à la rédaction d’une déclaration gouvernementale. Le texte qu’Yves Leterme a envoyé ce week-end à ses petits camarades fait un peu fourre-tout et donnera l’occasion aux futurs partenaires de se disputer pour voir leurs priorités prises en compte. Un chapitre socio-économique rédigé par l’équipe Reynders en fait partie. Celui-là par contre, est fort clair.  Puisque Reynders n’obtiendra pas le poste de Premier ministre, c’est dans la politique gouvernementale que l’on trouvera l’empreinte libérale. Réduction et simplification de la fiscalité, consolidation des intérêts notionnels, incitants fiscaux, etc., sont au rendez-vous Le menu est copieux. Reste à savoir s’il intéressera tous les invités au banquet.

 

Yves Leterme devra sortir le grand jeu pour s’imposer. La partie n’est pas gagnée d’avance.

 

 

Commentaires

Reynders a eu plus que 8 ans pour les réformes fiscales essentielles comme la simplification des règles et la modernisation de son département. Au lieu de s'attaquer au problème, il a laissé pourrir la situation complètement. La situation est catastrophique. Reynders n'a plus la moindre crédibilité. S'il n'y a aucun candidat francophone crédible, il faut donner le poste de ministre des finances a un ministre Flamand, CD&V (ou VLD).

Écrit par : Karel Lemmens | 10/03/2008

Ce billet a été repris dans la revue des blogs du www.lepolitiqueshow.be

Bien à toi.

Écrit par : Mateusz Kukulka | 10/03/2008

Ras le bol de voir la Belgique toujours représentée à l'étranger par des flamands. Si le Ier est flamand, ce qui va encore être les cas, les affaires étrangères doivent échoir à un francophone. Ceci ne devrait même pas être négociable dans le chef des représentants wallons.

Écrit par : thone | 11/03/2008

Les commentaires sont fermés.