Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/02/2008

Pour être contents, ils sont contents

Édito

La Libre Belgique

Par Michel Konen

 

Il en va parfois en politique comme en amour : c'est souvent le premier pas qui compte. Ou qui coûte !

Tout le monde est content de l'accord intervenu. Yves Leterme, depuis son lit d'hôpital, s'est réjoui qu'en son absence - pas à cause ! - les Sages aient ainsi pu aboutir grâce au travail qu'il a préalablement accompli au cours des six mois précédents. Le gouvernement flamand est content. Mais il restera vigilant. En attendant il accepte de mettre la main à la poche pour sortir le gouvernement fédéral de l'impasse. Le PS est content : grâce à sa présence, dit-il, voilà le pays sorti de l'impasse. Le CDH est content : l'accord contient tout ce sur quoi il était déjà d'accord en novembre. Et rien de plus ! Le MR est content : Reynders dit depuis des mois qu'il faut accepter de discuter. Que de temps gagné s'il avait été suivi dès juin 2007. L'Open VLD est content : c'est son grand requin bleu, Guy Verhofstadt, qui a joué les sauveurs de la patrie. Les Bruxellois sont presque contents : ils reçoivent des sous. Ils en auraient voulu davantage. Le CD&V est content parce qu'une perspective de réforme de l'Etat existe désormais. Même le SP.A et Ecolo, depuis l'opposition, sont contents.

Quand même, la N-VA n'est pas contente, mais alors pas du tout. Elle trouve ces mesures apéritives insuffisantes. Et d'ailleurs, elle ne participera pas au gouvernement définitif. Son mécontentement ne va toutefois pas jusqu'à remettre le cartel en cause. Bart De Wever et ses troupes prennent conscience de leur poids politique réel dès lors qu'ils ne sont plus indispensables dans une majorité. Ah oui, reste les jeunes CD&V : ils ne sont pas contents non plus. Mais là, tout le monde s'en fout.

Et, concernant le budget, pas encore connu à l'heure d'écrire ces lignes, on peut parier que tous seront contents. Personne n'aura gagné, personne n'aura perdu. Chacun y retrouvera un peu de ses priorités.

La méthode n'a rien de flamboyant, évidemment. Mais, de petits pas en petits pas, de compromis en compromis, la structure du pays évolue cahin-caha. Et ce que l'on appelle crise en "belge" n'a, grâce à Dieu, rien à voir avec la manière des Balkans de régler les différends.

Ce qu'il faut déplorer, hélas, c'est que la manière belge de procéder décourage le citoyen de s'intéresser à la vie politique. Il ne sait pas où va le pays, mais il sait qu'il y va !

Commentaires

Comme vous dites, ils sont contents, eux, les politiciens...
Une partie de la population Walonne qui arrive encore plus ou moins à suivre, elle, et bien elle a compris qu'une fois de plus elle s'est fait PIGEONNER !!! Mais bon, soyons calmes et patients, attendons la suite...
Une chôse est claire et pourrait peut-être vous inspirer un autre édito... Les personnes n'ayant pas une couleur politique précise en ont de plus en plus marre et de Di Rupo, et de Reynders et de Milquet !!! Ils sont de plus en plus complêtement déconnectés de leurs électeurs. Et au risque de vous vexer un peu (je m'en excuse d'avance), je ressents la même chôse vis à vis des médias... Qui en moins d'un an me semblent avoir tant changé... Enfin ce n'est que mon avis...

Écrit par : Politicus | 27/02/2008

Les commentaires sont fermés.