Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/02/2008

Victor Hissel, l'usurpateur

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel KONEN

 

 

L’inimaginable a donc bien eu lieu. Victor Hissel, l’avocat des familles Russo, Lejeune et Marchall est en aveu. Il fréquentait des sites à caractère pédopornographique et y achetait photos et films.

 

Cet avocat qui fut, durant de longues années le porte-voix des parents de Julie, Melissa, An et Eefje, cet homme qui formait, avec le procureur Bourlet et le juge Connerotte le trio des « chevaliers blancs » de l’affaire Dutroux, cet imprécateur qui dénonçait sans relâche les dysfonctionnements de notre société, Victor Hissel, donc, était comme un loup dans la bergerie.

 

Il n’y a aucune mesure entre les actes de Dutroux et les faits reprochés à Victor Hissel. Mais il n’empêche : le lien entre les deux sont évidents. C’est parce qu’il existe des clients comme l’avocat liégeois qu’il existe des meurtriers pervers pédophiles. Pour assouvir les fantasmes des uns, les autres n’hésitent pas à briser des vies d’enfants. En dénonçant, à l’époque, les réseaux pédophiles, Maître Hissel savait de quoi il parlait. Hier, le tribunal correctionnel de Gand a condamné à 10 ans de prison un homme qui avait abusé de ses filles de 9 et 11 ans et avait diffusé ces images sur internet. L’homme avait été repéré lors d’une opération de police internationale de lutte contre la pédophilie en Australie. L’opération Koala. C’est cette même enquête qui a abouti à l’inculpation de maître Hissel.

 

Cette affaire vient-elle ternir la mémoire de Julie, Melissa, An, Eefje ? Elle jette le trouble dans les esprits bien sûr. Mais, et c’est un paradoxe, l’affaire Dutroux, par la mobilisation des esprits qu’elle a provoqué et dans laquelle Victor Hissel n’est pas pour rien, a aussi accéléré les actions policières en Belgique et dans le monde. Que l’un des hérauts de la marche blanche soit aujourd’hui mis hors d’état de nuire est d’une certaine manière une victoire : l’usurpateur, fût-il un symbole, ne restera pas impuni.

 

 

Commentaires

Ainsi donc, les journalistes sont tous d'accord: Hissel est coupable!

C'est à se demander à quoi sert encore d'avoir une justice si lente et si coûteuse... Laissons donc les journalistes faire la loi.

La juge d'instructions dit ne rien pouvoir confirmer, mais qu'importe, si un collègue le dit c'est que c'est vrai!

Effectivement, j'ose espérer qu'on peut encore croire ce qu'avancent les journalistes,(quoique en vérité, ici j'aimerais mieux qu'une telle nouvelle soit fausse!) mais je m'étonne tout de même de cette façon de faire...

Signé Sk1ppy! ;-)

Écrit par : Sk1ppy | 20/02/2008

Edito extrêment décevant.
Je rejoins Sk1ppy et son commentaire.

Jour après jour, la presse se fait le relais de rumeurs, jette la vie des gens en pature à l'opinion publique.

Heureusement, il y aune proposition de loi qui devrait limiter cette désagréable pratique et rappeler une fois pour toute aux journalistes le principe de la présomption d'innocence.

Je ne sais pas si Maître Hissel a pratiqué ce dont on l'accuse, je sais juste, à ce stade que même la voie officielle ne confirme rien. Et quand bien même ce serait le cas, je rappelle que toute personne est présumée innocente jusqu'à ce qu'un jugement soit émis.

Je reprends texto ce qui figure dans l'article:
1. gros titre: LES AVEUX...
2. rien d'officiel: (...)est passé aux aveux selon des informations non officielles apparues mardi et relayées d'abord par "Sud Presse" (...)
3. la parole d'un journaliste vaut plus que celle d'une personne présumée innocente: Contrairement à ses dénégations publiques de la veille, il avait reconnu dès jeudi dernier les faits de manière complète.
4. on prend la tangente quasi en gris clair petits caractères de contrat: On attendra cependant une confirmation officielle avant de dire certains tous ces épisodes.

En un mot, dire qu'on a arrêté maître Hissel : OUI
Donner le motif si celui-ci a été fourni par une source officielle: OUI
Mais ici, je me retrouve avec une presse de canivaux de bas étage. Le métier de journaliste est décidemment bien galvaudé aujourd'hui.

Écrit par : Serge Van Belle | 20/02/2008

LLB, LeSoir et la RTBF rapportent les déclarations du parquet selon lesquelles l'avocat de Julie et Mélissa est en aveux et invoquerait des problèmes personnels et médicaux...

Si maître Hissel n'avait pas été l'avocat (celui qui parle au nom de) de deux enfants victimes précisément d'un pédophile, s'érigeant lui-même en pourfendeur de la pédophilie, sa probable déviance serait... presque passée inaperçue...

Son double langage dérange...

Écrit par : PourquoiPas | 20/02/2008

Je viens de lire les articles de la Libre concernant Me Hissel; c'est consternant pour la presse !
Rien n'étaye toutes ses affirmations d'AVEUX et je n'y crois pas.

Je lis :
- Me Hisseel a reconnu avoir employé sa carte de crédit pour acheter des images pédophiles ?
- Me Hissel a expliqué une "curiosité malsaine" etc... ?
- l'épouse de Me Hissel l'aurait poussé à se soigner ?

Qui est officiellement au courant des termes utilisés ?
Qui divulque le contenu d'un premier interrogatoire ?

Quels sont les droits de Me Hissel ?
[ sauf qu"il "reste présumé innocent" ] formule utilisée par tous (journalistes - avocats - politiciens - magistrats) et ce, après quelques phrases assassines.

Madame le Procureur du Roi déclare "... je n'ai pas pur prendre connaissance du PV d'audition et je ne puis donc rien vous en dire ..."
Je comprends que dans le cas contraire, Madame le Procureur nous aurait fait part du contenu de l'audition ?

Les auditions sont "top secret" et j'en suis personnellement témoin.

Dans une affaire qui m'oppose à un promoteur immobilier, pour avoir accès, en temps que personne lésée, à l'audtion du promoteur :
- j'ai dû prendre un avocat et donc payer
- je n'ai pu recevoir copie ni prendre copie de l'audtion ?
- j'ai pu lire l'audtion
- je ne peux pas faire état de ce que j'ai lu ?

Dans quel Système Judiciaire vivons-nous ?
Sommes-nous encore dans un Pays de Droits ?

Je demande à tous les Belges soucieux d'une VRAIE JUSTICE de se manifester.

signé : Marie-Paule Mathieu

Écrit par : Marie-Paule Mathieu | 20/02/2008

Monsieur Konen,

Je vous signale à nouveau qu'il y a des menaces de mort à l'encontre de Maître Hissel sur votre blog. Menaces provoquées par vos articles et ceux de vos confrères. Monsieur Planchar est aussi particulièrement virulent ? Pourquoi ?

J'ai l'impression que vous et Mr Planchar avez assisté à tous les interrogatoires.
En trois jours vous avez liquidé un homme et sa famille SANS PREUVE !
Si un enquêteur ouvre votre ordinateur et sait où ilpeut trouver des images pédo porno, il le fait; vous devez reconnaître que ces images sont là, sur l'écran et vous êtes inculpé.
Le Parquet de Liège a montré une hâte suspecte et a violé la secret de l'instruction.
Les journalistes ont violé le secret de l'instruction.
Monsieur Planchar affirme ce jour "car les images, il les a vues et revues en connaissance cause" !
Si Monsieur Planchar affirme cela c'est que le Parquet l'a dit publiquement ?????

Je relève que vos appels à la violence et à la haine envers Maître Hissel a provoqué le commentaire de Monsieur Claude Skijs :
"HISSEL SALAUD ! LE PEUPLE AURA TA PEAU " ????

Messieurs Konen et Planchar est-ce réellement cela que vous voulez provoquer ???

Ce commentaire figurant à l'écran sous mon nom, je me rends lundi matin au Parquet de Liège et dépose officiellement plainte à votre encontre.

Vous devriez relire "LES REGLES ELABOREES AVEC LE MONDE3;

Aprenant à vous connaître, vous allez rejeter la faute sur les modérateurs qui sont sensés surveiller les commentaires reçus avant qu'il ne soit publiés.

Si vous aviez un tant soit peu d'honneur vous publieriez un rectificatif en première page avec grosse manchette : vous vous êtes appuyé sur les déclarations du Parquet et vous n'avez rien vérifié. Vos confères de la Sud Presse quant à eux sont au niveau du caniveau et vous y êtes descendu.

Je souhaite de tout coeur que d'autres lecteur de La libre relayent mes commentaires, vous n'avez pas le droit d'inciter les gens à la haine et à la violence !

Marie-Paule Mathieu

Marie-Paule Mathieu

Écrit par : Marie-Paule Mathieu | 23/02/2008

Certaines personnes en Belgique dérangent... de là,on infiltre votre pc (si si, c'est possible...) et on fabrique de fausses preuves. A partir de là, on fait circuler une rumeur et quelques journalistes sont payés pour le faire...
La rumeur, même si elle est fausse, est une arme à double tranchant, elle brise votre vie mais aussi votre carrière professionnelle. L'état, bien sûr, ferme les yeux et les journalistes sans scrupules s'en donnent "à coeur joie": Leur ignoble papelard se vend à prix d'or...
Payer pour la haine et la bêtise d'autrui, pour cela notre pays montre l'exemple: on brise la vie d'un avocat talentueux mais on laisse en liberté un ministre qui déclarait à l'écran, à l'époque de l'affaire Dutroux, soit à la question d'un journaliste "Avez-vous eu des relations sexuelles avec des jeunes...? et le ministre de répondre "oui... mais ces personnes étaient consentantes" !!!!
Aujourd'hui, il est facile de dénoncer, tout comme de condamner. Regardez l'envers du décor et ne vous fiez point aux apparences, la Belgique est un petit pays, mais la magouille qui y est domiciliée est plus grande encore que la bêtise de ces journalistes moqueurs...

Écrit par : abigael | 24/02/2008

Certaines personnes en Belgique dérangent... de là,on infiltre votre pc (si si, c'est possible...) et on fabrique de fausses preuves. A partir de là, on fait circuler une rumeur et quelques journalistes sont payés pour le faire...
La rumeur, même si elle est fausse, est une arme à double tranchant, elle brise votre vie mais aussi votre carrière professionnelle. L'état, bien sûr, ferme les yeux et les journalistes sans scrupules s'en donnent "à coeur joie": Leur ignoble papelard se vend à prix d'or...
Payer pour la haine et la bêtise d'autrui, pour cela notre pays montre l'exemple: on brise la vie d'un avocat talentueux mais on laisse en liberté un ministre qui déclarait à l'écran, à l'époque de l'affaire Dutroux, soit à la question d'un journaliste "Avez-vous eu des relations sexuelles avec des jeunes...? et le ministre de répondre "oui... mais ces personnes étaient consentantes" !!!!
Aujourd'hui, il est facile de dénoncer, tout comme de condamner. Regardez l'envers du décor et ne vous fiez point aux apparences, la Belgique est un petit pays, mais la magouille qui y est domiciliée est plus grande encore que la bêtise de ces journalistes moqueurs...

Écrit par : abigael | 24/02/2008

Bonjour Skippy, Serge Van Belle et Abigail,
(Je note que PourquoiPas juge et condamne également Maître Hissel)

Le jeudi 14 février, des enquêteurs se présentent chez Maître Hissel, en quelques click font apparaître des images pédo/porno)

Le lundi 18 février nous apprenons par la Presse que :
Maître Hissel est inculpé, qu'il a avoué, qu'il a utilisé sa carte de crédit pour acheter et télécharger des images pédo/porno ? Il aurait expliquer une curiosité malsaine ? et Madame Hissel a également été auditionnée et ses déclarations sont dans la presse ? Qu'en est-il des droits fondamentaux de Madame Hissel ? Bafoués par le Parquet et la Presse.

Nous sommes indignés, scandalisés et effrayés par les dysfonctionnements de la justice relayés et amplifiés par la presse.
Je redis publiquement que le Parquet de Liège, en la personne de Madame le Procureur du Roi, a violé le secret de l'instruction.

Les journalistes, MM Konen (Rédacteur en Chef de la Libre Belgique) et Planchar ont relayé les déclarations du Procureur et de ce fait ont également violé le secret de l'instruction.

J'ai fait un commentaire sur le blog de Konen le 20 février, le 22 février,je lisais un autres commentaire qui est resté 3 jours :

[ HISSEL SALAUD ! LE PEUPLE AURA TA PEAU ! signé Claude Skijs. ]

Les articles de MM Konen et Planchar sont de véritables appels à la violence et au meurtre. Sont-ils pour la peine de mort ?

L'acharnement du Parquet de Liège et de la Presse à l'encontre de Maître Hissel posent problème.
Les politiques ne sont pas en reste, on lit dans la déclaration de Monsieur Eerdekens "...J'imagine quand même qu'un juge ne l'inculperait pas s'il n'avait pas quelques munitions..."

Maître Hissel a dérangé la classe politique belge, les magistrats et les journalistes par son combat incessant en faveur de la protection de l'enfance, des DROITS DES ENFANTS.
Ces enfants qui n'ont aucun droit, de part le monde et ici en Belgique et cela n'a servi à rien :
- 1996 Julie et Mélissa et toutes les autres que je n'oublie pas
- 2006 Stacy et Nathalie toutjours les mêmes carences, les libérations ....
- 2016 qui ? mes petites-filles ? ou celles d'autres grands-parents ?

J'ai demandé par recommandé à La Libre Belgique et par mail à Monsieur Konen de rectifier; pour cela je demande que la déclaration suivante fasse une grosse manchette en première page de la Libre Belgique :

"Michel Konen considère Maître Hissel comme innocent tant que la Justice n'aura pas fait son travail en réunissant des preuves probantes étayées par des arguments solides et que Maître Hissel, lui-même n'aura pas déclaré "en toute liberté" que oui, il y a matière à le poursuivre, j'insiste "en toute liberté".

Pour cela je souhaite une Justice Libre, Forte et Indépendant !
En cela réside la véritable présomption d'innocence.

Je souhaite de tout coeur que Monsieur Konen ait ce courage.

Marie-Paule Mathieu
(les lecteurs qui désirent me contacter peuvent envoyer un mail à mp.mathieu@skynet.be merci).

Écrit par : Marie-Paule Mathieu | 25/02/2008

L'HYPOCRISIE JOURNALISTIQUE

Pourquoi est-ce que la presse parle de Victor Hissel et pas de Zandvoort ?


Le Conseil Supérieur de la Justice révèle que le tribunal d'Anvers a jugé Marcel Vervloesem en 2008, pour avoir possédé les cédéroms de pédo pornographie qu'il avait envoyé au Roi des Belges, alors que le dossier Zandvoort avait secrétement été classé en 1999, pour cause de COUPABLES INCONNUS.

Les victimes ont alors été couronnées par le vol de 7 cédéroms contenant les photos de ces crimes, que Marcel Vervloesem avait, au nom du Werkgroep Morkhoven, son organisation de lutte contre exploitation sexuelle d'enfant, confié au Roi.

Une enquête approfondie avait démarré le 13.04.99 et la Cour d'Anvers a classé le 18.07.99. Le Roi n'a manifestement pas été avisé du nombre de victimes, qui sont 90.081, selon Interpol. L'horaire normal en Belgique étant de 35 heures de travail par semaine, l'équation mathématique démontre que les enfants ont été objet d'une enquête approfondie d'un maximum de 3 minutes chacun.

------------------------------------------------------------


Lettre du Conseil Supérieur de la Justice traduction libre

À Monsieur Marcel Vervloesem
Koninkrijk, 61.
2200 Morkhoven

Bruxelles - 21.02.08

Nos réf : N/07/0185/BDM/KDB

Cher Monsieur,

Concerne : votre lettre du 17 octobre 2007

Nous revenons sur notre courrier du 16 janvier 2008.

En avril 1999, vous avez envoyé des cédéroms, ayant comme contenu l'abus des enfants, aux dignitaires pour formuler une plainte concernant ce commerce d'enfants de forme affreuse. Le Parquet Général d'Anvers a réagis à la demande de Monsieur Tony Van Parys et ouvert un dossier.

Depuis toutefois, vous n'auriez plus rien entendu au sujet de cette affaire. Comme 8 ans sont entre-temps passés, vous avez informé, le 31 juillet 2007, le parquet d'Anvers pour connaître l'état des affaires et vous avez demandé la consultation du dossier AN.37.97.242/99.

Le parquet vous a répondu à cela, que le dossier avait été transféré au Parquet Général et que pour plus d'information à ce sujet, vous pouviez le consulter, ce que vous avez aussi fait le 9 septembre 2007.

Le 25 octobre 2007, vous avez reçu une réaction de l'avocat général Tack qui vous a fait savoir que le dossier était visible dans le dossier 130.P.2007, qui peut être consulté au greffe de la cour d'Appel d'Anvers.

Le 31 octobre 2007, vous avez consulté ce dossier, mais le dossier sollicité n'y a pas été retrouvé. Ceci a été confirmé au cours de votre visite suivante le 2 novembre 2007, où le dossier à nouveau, a été recherché, cette fois avec l'aide de la tête de service du greffe.

Le 5 novembre 2007, vous avez écrit au Parquet Général, afin de communiquer, que le dossier demandé ne se trouve pas dans le dossier prévu et vous avez à nouveau demandé de pouvoir consulter le dossier AN.37.97.242/99.

Le Parquet Général d’Anvers confirme que le 13 avril 1999, les 7 cédéroms ont été réceptionnés par la police judiciaire pour enquête complémentaire. Le 18 juillet 1999, le parquet d'Anvers a classé le dossier après enquête approfondie, au motif de coupables inconnus, après quoi le dossier a été rendu au Parquet Général.

Le procureur général confirme que le dossier, que vous avez sollicité, a été objet de l'enquête de ses services mais qui n’ont pas pu le retrouver nulle part. Entre-temps, suite à un enquête approfondie dans les archives du procureur du roi à Anvers, une copie complète du dossier avec le numéro de note AN37.97.242/99 a été retrouvée.

Cette copie, ainsi qu’une copie de la correspondance complète, a été jointe au dossier principal. Le procureur général en fonction vous a informé le 26 novembre 2007, que vous pourriez apporter tous vos moyens, vos plaintes et arguments à la séance du 5 décembre 2007. Bien que la copie complète du dossier soit retrouvée, reste que l'original est introuvable aussi bien au parquet du procureur du roi qu’au parquet général. Votre plainte, en ce qui concerne cet aspect, est donc fondée.

Le Parquet Général et le procureur du roi à Anvers seront mis au courant de cette décision. Votre dossier de plainte est clos.

Salutations très distinguées,

Geert Vervaeke, président de la commission d'avis et d'enquête du conseil Néerlandophone

Écrit par : Jan Boeykens | 29/02/2008

Les commentaires sont fermés.