Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/02/2008

Budget, carton rouge de la BNB

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel KONEN

 

L’année 2007 a été une bonne année pour l’économie belge. C’est le gouverneur de la Banque nationale qui le dit dans son rapport annuel. Mieux, le pouvoir d’achat des belges a progressé même si, de l’aveu même du Gouverneur de la banque, la nouvelle peut paraître étonnante. Et puis Guy Verhofstadt qui a finalement tenu son pari. Il a bien créé un peu plus de 200.000 emplois au cours de sa dernière législature.

Voilà pour les bonnes nouvelles. Pour le reste, c’est le constat de carence. La Banque nationale donne un carton rouge au gouvernement.

L’inflation, d’abord. Elle a repris vigueur et il s’agit de mener, avec l’ensemble de l’Union européenne, une action énergique pour éviter la spirale infernale «montée des prix-montée des salaires » qui a lourdement déstabilisé nos économies dans les années 70 avec les conséquences que l’on sait.

Le budget, ensuite. La Banque nationale le dit sans ambages : le gouvernement, malgré la croissance économique meilleure que prévue, n’a pas, élection et crise politique obligent, atteint ses objectifs. Au lieu d’un boni, il laisse un déficit pour 2007. Le Gouverneur appelle la future coalition à tout mettre en œuvre pour dégager des excédents, notamment pour rencontrer le défi du vieillissement de la population. Il va plus loin. Il demande au gouvernement de pratiquer l’orthodoxie budgétaire la plus rigoureuse. L’équilibre budgétaire doit être atteint en prenant des mesures structurelles. Il faut, recommande-t-il, abandonner les trucs et ficelles, tels les ventes de bâtiments et autres mesures non récurrentes.

Dans le climat préélectoral actuel on peut douter, hélas, que les hommes politiques entendent cet appel dont la mise en oeuvre réclame du courage politique.

Mais la mise en garde ne pouvait mieux tomber : le gouvernement peine à boucler le budget 2008 dans un climat économique devenu plus morose.

 

Commentaires

L'édito "En attendant Yves Leterme" comporte une faute d'orthographe qui prouve une fois de plus que la relecture des articles est indispensable : "le calendrier établit" !
De plus l'expression "le gouvernement a réaffirmé le calendrier" n'est pas très correcte.
La "forme" de l'edito doit être à la hauteur du "fond"

Écrit par : dubois | 15/02/2008

Les commentaires sont fermés.