Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/01/2008

Police et Justice, parents pauvres

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel KONEN

 

 

C’est de justice et de sécurité qu’il était question ce week-end à la télévision. Les deux débats ont mis en évidence un mal typiquement belge. Chez nous, ce ne sont pas les idées qui manquent, ce sont les moyens pour les mettre en œuvre.

 

La maladie n’est pas neuve : cela fait des décennies que l’homo politicus belge pratique de la sorte. Face à un problème, le plus souvent sous l’emprise de l’urgence, il « pond » une loi puis passe à autre chose et se désintéresse purement et simplement des moyens nécessaires pour appliquer ladite loi.

 

D’un côté, à RTL, c’est des forces de police qu’il était question avec, en exemple, le cas de Charleroi. Après six ans de réforme des polices, le bilan est sévère. Pas pour la police qui fait ce qu’elle peut, et plus encore. Mais pour les responsables politiques ! Locaux délabrés, véhicules en sous nombre, effectifs insuffisants : il manque près de 300 policiers au cadre.

 

Sur le plateau de la RTBF les invités discutaient, une nouvelle fois, de la liberté conditionnelle. Et ici encore une évidence : on aura beau créé tout les Tribunaux d’application des peines du monde, si les moyens ne suivent pas, il ne faut pas en attendre de grands résultats. Ici, ce qui manque, ce sont les moyens nécessaires pour suivre les libérés conditionnels. En gros ils sont lâchés dans la nature, sans surveillance réelle.

 

On veut bien admettre que la prison n’est pas une solution et qu’il en sort plus de truands qu’il n’en entre.

 

Mais maintenir la police en état d’inefficacité et faire de la justice le parent pauvre de notre société est le plus sûr moyen d’insécuriser la population et de donner l’impression que la loi du plus fort est celle qui prévaut.

 

Si Verhofstadt cherche des dossiers à régler d’urgence, en voilà deux tout trouvés. Il ne fera jamais que permettre à des réformes qu’il a initiées de fonctionner.

 

 

Les commentaires sont fermés.