Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/01/2008

La messe peut commencer

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel KONEN

 

Comme il convient, c’est par une grand' messe que le Groupe des 18, chargés de faire des propositions de réforme de l’Etat, va se mettre en place. L’officiant sera Yves Leterme. L’homme, jusqu’à présent, n’avait pas tout compris en matière de liturgie politique. Mais, à l’acharnement qu’il met, après deux échecs déjà, à vouloir présider aux cérémonies, on sent bien qu’il croit en son sacerdoce.

 

Pour parer à tout dérapage et tourner les pages du missel communautaire au bon rythme il est désormais flanqué de deux sacristains, Jean-Luc Dehaene et Guy Verhofstadt. Ces deux là connaissent tout en matière de rites byzantins et de confessions.

 

Cela sera bien nécessaire. Car du côté de l’assemblée les participants ne se sont pas encore mis d’accord sur les textes qu’il conviendra de lire, les chants qu’il faudra chanter. La querelle entre les anciens et les modernes est toujours latente. A lire les intentions des uns et des autres on voit bien que la manière de réaliser le bonheur des citoyens belges reste très divergente.

 

Mais l’essentiel est là : ils se disent enfin prêts à participer aux cérémonies. Sans savoir encore s’il s’agira d’un chemin de croix ou d’une rédemption, d’une messe pour les 178 ans d’anniversaire du mariage belge ou d’une messe pour un enterrement de première classe.

 

 

Commentaires

... et pour que la "messe" porte ses fruits, encore faut-il que ses participants aient gardé la foi!

Signé Sk1ppy!

Écrit par : Sk1ppy | 15/01/2008

Avec le retour du petit monde de Don Camillo (Josly-cdh,Martou-ps et Deprez-mr) les thuriféraires ne devraient pas manquer pour tenir la bougie. Et comme la pape vient de recommencer à dire la messe d'avant vaticanII...il est possible qu'on revienne à la Belgique de papa!Voir toutefois dans les articles ci-contre: le fossé métaphysique qui semble se creuser entre les bons pères jésuites Lebeau et Jeukens, ne fut-ce qu'à propos des...sports moteurs..!!!Il faudra peut-être un nouveau concile, et là...on ne donne plus cher de la théologie de la libération!

Écrit par : alphonse | 15/01/2008

deux armées sur une plaine

L'une en ordre et bien formée...
telle une romaine armée.
Qu'importe que les consuls se disputent
Ils n'ont qu'un objectif et atteindront ce but.

L'autre en ordre dispersé...
y va en trainant les pieds
n'a ni objectifs ni buts
seules comptent les disputes...

L'issue de la bataille est elle une inconnue?
N'avons nous rien retenu de l'histoire?
... Lafontaine disait déjà que la Cigale se trouva bien dépourvue de n'avoir rien prévu...

Écrit par : Serge Van Belle | 15/01/2008

Si les négociateurs Flamands avaient effectivement une position de suprématie, ils auraient obtenus des résultats concrèts pendant les mois précédents. Les francophones n'ont pas besoin de concorde pour arrêter les Flamands. Il suffit qu'un petit parti comme le CDH dit 'non' pour bloquer tout. Malgré la concorde Flamande apparente, le discours des Flamands est contradictoire. Ils veulent réaliser des choses que les francophones refusent, mais garder à la fois la Belgique. Tant que les négociateurs Flamands ne sont pas prêts à sacrifier l'existence de la Belgique, un simple 'non' suffira pour continuer à bloquer la situation…jusqu'au jour où les élections en Flandre donneront une majorité clair au NVA, nationalistes du CD&V, LDD, et VB. Alors, les partis francophones pourront choisir entre le programme modéré (avec solidarité interpersonnelle) qu'ils refusent maintenant, et la séparation (sans solidarité interpersonelle). La question n'est pas si cela arrivera, mais plutôt quand. Il n'en reste plus beaucoup de la gauche Belgiciste en Flandre. La situation communautaire peut seulement renforcer cette tendance. La concorde francophone éventuelle n'y changera rien si elle sert seulement à dire 'non' ensemble. Au contraire.

Écrit par : Karel Lemmens | 15/01/2008

Personnellement, je suis raisonablement optimiste parce que la nouvelle génération va quand même se rendre compte de la gravité de la situation pour les raisons suivantes 1) a cause de la menace grandissante de Jean Marie de deccker 2)Parce que à l'instar de G.Veroofstad, qu'en cas d'échec, tous les partis traditionnels vont déja se positionner en vue des futures élections, le pays deviendrait alors ingouvernable pendant 3 ans 3) C'est la dernière chance pour les partis traditionels flamands d'avoir un accord + ou - favorable avant leurs futurs grands problêmes que sont le vieillissement, le manque de travailleurs à cause de leur manque de mixité, leur manque de place pour de nouveaux zonings industriels et même sans doute leur manque d'eau douce etc..., toute chose que la Wallonie peut leur offrir dans le futur et cela leurs politiciens ne sont quand même pas borné au point de refusé cette dernière chance qui s'offre à eux.

Écrit par : Neuville Robert | 15/01/2008

Les commentaires sont fermés.