Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/01/2008

Front bas et regard timide

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel Konen

 

Le week-end a été riche en déclarations et prises de positions  diverses. Elles n’ont pas nécessairement aidé le citoyen à y voir plus clair dans le jeu politique.

 

Dans le domaine socio-économique, les responsables ont répété, comme une antienne, qu’il n’y avait pas d’argent dans les caisses, que 2008 ne serait pas un grand cru budgétaire. Bref que les promesses seraient revues à la baisse. Quand à la manière de s’y prendre pour réaliser les objectifs, elle relève de la cacophonie plutôt que du ballet bien régler. L’euphorie de Noël est bien passée : décidément Verhofstadt III est bien un gouvernement de transition. Il a bel et bien oublié de rédiger un programme avant de reprendre les rênes avec une équipe plus que jamais hétéroclite.

 

Côté communautaire, c’est la proposition – ou la menace – d’Elio Di Rupo de réclamer un recensement linguistique dans les communes proches de l’agglomération bruxelloise qui met le feu aux poudres. Provocation ?  – comme l’affirment les flamands – ou bien positionnement stratégique du parti socialiste ? Si tel est le cas, cela voudrait dire que les francophones, enfonçant le clou de l’extension territoriale de la région bruxelloise, négocieront avec la conviction que la tendance séparatiste flamande a le vent en poupe et qu’il faut se préparer au pire. Y compris à un tracé de frontières qui ne soit pas que virtuel. Début de réponse aujourd’hui déjà avec une nouvelle réunion du Front des francophones et du groupe Wallonie-Bruxelles. Et demain, lors de la première réunion  du groupe des 12 chargés de préparer, sous la houlette d’Yves Leterme, la réforme de l’Etat.

 

Les francophones, cette fois, ne se rendent pas à la négociation le front bas et le regard timide.

 

 

Commentaires

Y a-t-il vraiment un commentaire à faire?
Mon Dieu, mais quand donc comprendrez vous que les Francophones ont 10 ans de retard sur les Flamands?

On est "demandeur de rien", on crée une "stratégie de réponse"...
Moi, en tant que citoyen, j'estime être face à une classe politique irresponsable!

J'en reviens à mes analogies habituelles avec l'entreprise. Toute entreprise qui joue en défense a déjà perdu. Les francophones jouent en défense. Tels les socialistes français n'ayant aucun programme, mes représentants se contentent de "répondre".

Que ce soit une entreprise, un couple, une famille, une région, un pays... on ne réussit que si on a un projet, que si on développe une vision de ce que doit être notre avenir. On attribue à Lao-Tseu la citation suivante : "Si tu ne sais pas où tu vas, ne t'étonnes pas de ne pas y parvenir..." C'est tellement dans le contexte!

Alors que diable messieurs, un peu d'ambition, un peu d'envie, un peu de vision! Répondre ne suffit pas, il faut que, tels des chefs d'entreprise, vous développiez une vision, un projet ORIGINAL. Osez la différence, les entreprises et les régions qui réussissent sont celles qui osent avant les autres, sont celles qui développent un secteur original. Le premier sur le marché prend le marché.

Alors pour 2008... O-SEZ! Cessez de répondre aux attaques flamandes, développez notre projet! Les Flamands en sont eux doté depuis près de dix ans. En Wallonie rien de tout cela, on se contente de répondre. Statégie de suiveur, mêe pas de challenger, conséquence, ne vous étonnez pas de jouer en seconde division, d'être les low-costs... non, pardon, les "low-résults" "high-cost" de la politique en Europe.

Écrit par : Serge Van Belle | 14/01/2008

C'est pas fréquent qu'un commentaire soit plus intéresant qu'un article, mais ici c'est le cas!

Bien vu, Serge!

Signé Sk1ppy!

Écrit par : Sk1ppy | 14/01/2008

Les commentaires sont fermés.