Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/01/2008

Convergences, misunderstanding à la belge

EDITORIAL

Ciel Radio

par Michel Konen

 

En déposant, hier, entre les mains du Roi sa vision de la future réforme de l’Etat, Guy Verhofstadt veut introduire un nouveau mot fétiche dans le vocabulaire politique belge. Le mot « convergences ».

 

Entendez par là que, pour le Premier ministre, il faut créer la possibilité pour l’Etat de mettre en place un cadre dans lequel les différentes Régions et Communautés ont une marge de manœuvre autonome.

 

Exemple : l’Europe avec son  Pacte de stabilité : c’est le cadre de convergence à l’intérieur duquel les différents pays de la zone euro évoluent. Bel exemple en effet, qui illustre à merveille la définition que donne le dictionnaire du mot convergence : « action de tendre vers un but commun ».

 

D’un côté donc l’Europe et 27 pays qui harmonisent leurs politiques en vue d’améliorer le vivre ensemble. De l’autre côté la Belgique qui veut se doter de 3 ou 4 politiques autonomes pour survivre. Du côté européen, on recherche les synergies. Du côté belge on tente d’éviter le bordel.

 

Le seul point commun dans les deux démarches c’est d’aboutir à un nouvel équilibre.

 

Mais parler, comme le fait Guy Verhofstadt, de « convergences » à propos de son plan de réforme de l’Etat est un parfait contresens. Evidemment parler de divergences organisées ou de divergences harmonisées cela fait moins joli.

 

« Convergences » : un nouveau misunderstanding, un quiproquo, de notre dictionnaire politique. Ce ne serait pas le premier. Il y a quelques années Wilfried Martens avait bien inventé le concept de « fédéralisme d’union ». Allez, ce n’est pas le dernier malentendu de notre belgitude.

 

 

Commentaires

Verhofstatd a très finement joué ! Il peut se permettre de parler d'un état fédéral fort au moment où un groupe des 12 risque fort de le détricoter...

Parlons en de ce groupe des 12 ! 3 ou 4 ex-volksunie, 2 confédéralistes convaincus... autrement dit, les fédéralistes flamands ne sont quasi pas représentés où clairement minoritaires. Et coté francophone, peut-on parler de sages ?

Guy Verhofstad a raison de plaider pour un état fédéral fort ! Esperons qu'il soit suivi et encouragé...

Écrit par : Xav | 08/01/2008

Les commentaires sont fermés.