Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/01/2008

Paris-Dakar, al Qaeda a gagné !

EDITORIAL

LA LIBRE BELGIQUE

Par Michel Konen

 

 

Les intérêts en jeu sont considérables : le Dakar, c’est une espèce de fête païenne dédiée à la déesse Automobile. Avec ses grands prêtres, ses servants et ses esclaves. Avec ce qu’il faut de rêves, de (pseudo-) aventure, de “beautiful people”. Un vrai fantasme pour service de marketing.

 

Mieux, cette “compétition” se donne bonne conscience : elle distribue, dans les villages africains qu’elle traverse à vive allure, du matériel d’aide aux populations locales. Il ne faut cracher sur rien mais en matière d’aide au développement, il est des méthodes plus efficaces et plus respectueuses.

 

Il faut le dire, cette caravane pressée de haute technologie est avant tout une vitrine – la plus belle ? – d’un Occident qu’on dirait peuplé d’enfants gâtés et qui se font d’abord plaisir à eux-mêmes

 

Et ne parlons pas des dégâts environnementaux en cette période de réchauffement climatique. Ces véhicules n’ont même pas l’alibi de rouler plus “vert”. En somme, une compétition anachronique !

 

On l’aura compris, nous ne verserons pas une larme sur l’annulation du Paris-Dakar.

 

Et pourtant… Les conditions qui ont conduit les organisateurs à annuler l’épreuve sont inacceptables. Elles constituent une défaite dans la lutte sans merci à laquelle se livrent les démocraties et les terroristes islamistes.

 

Il a suffi que les hallucinés d’al Qaeda menacent pour que l’épreuve soit annulée. Et les organisateurs n’avaient guère le choix : pressés par le gouvernement français, ils ont donné la priorité à la sécurité. L ’application pure et dure du principe de précaution. On ne peut leur donner tort.

 

Mais, ce faisant, ils ont aussi donné la victoire aux “fous de dieu”. Et ceux-là ne manqueront pas d’en tirer un prestige supplémentaire auprès de tous ceux que fascine l’islam radical.

 

Le hasard fait qu’en Belgique, cette nuit, le trafic ferroviaire a été perturbé et de grandes gares évacuées : alerte à la bombe. Mauvaise plaisanterie ? Sans doute. Mais dans le climat d’insécurité actuel – état d’alerte de niveau 3 – le principe de précaution a lui aussi été appliqué.

 

Il nous faudra éviter de sombrer dans la paranoïa, et dans la peur. Les terroristes ne doivent pas gagner cette bataille-là.

 

 

Commentaires

Il y a à mon avis tout un tas de bonnes raisons, entre autres écologiques, mais aussi "ethiques", pour annuler ce Rallye...

Cet étalage de richesses et de dépenses complètement inutiles dans des pays qui crèvent de faim, j'ai toujours trouvé cela "répugnant" et indigne...

Sans compter les nombreuses victimes que ce rallye a déjà occasionnées... quand il s'agit des pilotes, à la limite, c'était leur "choix", ils ont pris ces risques en connaissance de cause, mais quand il s'agissait de villageois renversés...

L'aspect humanitaire qui accompagnait n'était qu'un prétexte pour se donner bonne conscience à bon compte... je suis quasiment sûr que s'ils veulent continuer uniquement cette partie de l'épreuve, organiser une sorte de convoi/cortège humanitaire, sans course ni bolides, ils ne recevront plus de menaces terroristes...

Evidemment, c'est effectivement regrettable que ce soit la plus mauvaise des raisons qui ait été choisie pour annuler ce rallye, à savoir reconnaître à ceux qui veulent nous faire peur, que nous avons peur... et qu'ils ont donc gagné!

Signé Sk1ppy!

Écrit par : Sk1ppy | 05/01/2008

Dans le même genre, et plus près de nous, ne pas attendre que notre "centre de crise anti-terroriste" doive s'occuper des sports moteurs en général, de l'éclairage publicitaire et de soit-disant sécurité, de celui des autoroutes et des terrains de football (qui grèvent les budgets communaux jusque dans les moindres hameaux!)... A propos, Francorchamps dépendra-t-il de Magnette...ou de Leterme??!
Après le grand barnum du Grenelle français pour l'environnement, il faut s'attendre à de belles esbrouffes sous VerhofstatdIII dans ce domaine aussi,...avant les rattachements aux grands ensembles
sociaux-démocrates régionalisés!
Enfin, l'énorme crise aura diantrement décanté la situation politique pour simplifier les solutions environnementales: cartel PS/CDH (elio préfère certainement le croupion du PSC à ses éléphants!) et cartels de la gauche (qui a maintenant son projet de réforme de l'Etat depuis le powerpoint de Moureaux hier) et de la droite par-delà la frontière linguistique....On se croirait revenu au bon vieux temps des partis unitaires des grands-papas..!

Écrit par : alphonse | 05/01/2008

Al Quaïda ! nouveau parti écologique! http://www.emedialibre.com/?p=19

Lire cet article en écoutant "500 connards sur la ligne de départ " de Renaud : http://www.paroles.net/chanson/10054.1

Écrit par : M a n u | 05/01/2008

Que de jugements éfinitifs et vitriolés par rapport au Dakar !Je suis assez énervé par cette diabolisation.
Les vraies conséquences de l'attaque contre cette famille française et l'annulation du Dakar sont les risques d'annulations des nombreuses randonnées dans le désert qui font vivre des tas de gens là-bas. Pour m'y rendre 3 fois par an depuis 2004, je peux témoigner aussi que les mauritaniens ne sont pas anti-dakar. Ils prennent ce qu'ils peuvent obtenir durant le passage du rallye, c-à-d des soins médicaux, des médicaments, des vêtements,.. Ce n'est évidemement qu'une goutte d'eau dans un désert très pauvre mais pour eux, c'est quand même mieux que rien.
Cela ne fait pas pour autant du dakar, une agence humanitaire, là-dessus on est bien d'accord.
Personnellement, je suis heureux de retourner à Chinguetti avec un groupe à la mi-février.
Cordialement,

Dimitri

Écrit par : Haikin | 05/01/2008

Je n'ai jamais été une fana du Dakar.
Mais son annulation me désole car c'est une immense victoire pour Al Qaeda, et cela grâce au meurtre horrible de qqs touristes en Mauritanie et des attentats meurtriers en Algérie ces dernières semaines et à leurs récentes menaces qui devaient être prises au sérieux car rien de plus facile que d'abattre régulièrement des participants, motocyclistes surtout si vulnérables.
Les organisateurs ont hélas eu raison et devront, je le crains ,revoir leur parcours pour 2009.
Beaucoup de gens sont dans la dêche ce soir, et je pense surtout aux propriétaires des petits hôtels et des campements, aux agences de voyages locales, aux marchands de souvenirs de ce pays merveilleux qu'est la Mauritanie
que j'ai parcouru dans tous les sens et où, bien sûr, je retournerai.

Écrit par : Marie | 05/01/2008

Voici plusieurs années que certains comptes-rendus de la Libre me paraissent difficilement conciliables avec les valeurs que, dans l’ensemble, votre quotidien honore à juste titre. J’avais, par exemple, réagi négativement à la manière dont, le 17.09.07, en pleine page de couverture, votre Journal rendait compte du retour de la Formule 1 sur le circuit de Spa-Francorchamps, sous le titre : Francorchamps en plein succès, sans la moindre réserve. Auparavant, le 22.01.06, j’avais d’ailleurs écrit à la Libre (qui m’avait fait l’honneur de publier mon texte) pour lui exprimer ma satisfaction – et celle de nombreux amis – concernant l’édito de Nicolas Ghislain intitulé « Maudit Dakar ». J’estimais avec lui qu’il était temps de mettre fin à ce type de compétition qui, à l’évidence, est prisonnier d’enjeux commerciaux, et qui, depuis 1979, avait coûté la vie à 50 personnes. Non seulement à des pilotes, mais aussi à des hommes, des femmes et des enfants de régions traversées par leurs bolides, et qui – circonstance aggravante – sont parmi les plus pauvres et les plus démunis de la planète.
Soyons clairs : ce genre d’exhibitions, y compris d’autres courses de vitesse automobile et autres véhicules motorisés, devraient être purement et simplement interdits. Non seulement parce qu’elles comportent des risques d’accidents mortels, mais aussi parce qu’elles engloutissent d’énormes investissements financiers, et surtout pace qu’elles entretiennent une conception primaire et infantile du succès, en particulier chez les jeunes qui, les statistiques en témoignent, sont les victimes les plus nombreuses des excès de vitesse. Les médias qui relatent et glorifient de telles manifestations encourent à cet égard une incontestable responsabilité. Il est urgent qu’ils en prennent conscience.
Comme beaucoup de mes amis laïcs et compagnons jésuites, nous sommes donc de ceux qui, comme vous, « ne verseront pas une larme sur l’annulation de Paris-Dakar ». Mais, contrairement à vous, nous n’estimons nullement pour autant que cette décision constitue « une défaite dans la lutte sans merci à laquelle se livrent les démocraties et les terroristes islamistes ». Ce qui motive en effet ceux-ci, et ceux qui sont victimes de leur idéologie, c’est avant tout, ainsi que vous en convenez justement, la prétention des pays capitalistes à faire étalage des fausses valeurs « d’un Occident qu’on dirait peuplés d’enfants gâtés et qui se font d’abord plaisir à eux-mêmes », tout en se faisant les complices de dégâts environnementaux qui menacent l’avenir de notre planète. La meilleure manière de désarmer les « terroristes », c’est de leur offrir de travailler ensemble à édifier un ordre international respectueux des aspirations légitimes de tous les peuples soucieux d’un développement authentiquement humain. Cela, certes, ne dispense pas nos démocraties d’une lucidité responsable à l’égard des tentations terroristes. Mais celle-ci ne saurait prétendre se substituer au rayonnement d’une société fondée sur des valeurs universellement humaines et internationalement solidaire, telle que l’ont inaugurée les pères fondateurs d’une Europe communautaire.

Paul Lebeau, S.J.
Théologien.
Ancien directeur du Foyer Catholique Européen de Bruxelles.

Écrit par : Lebeau Paul | 09/01/2008

On ne trouve malheureusement pas que dans l'islamisme ces sortes de talibans portés au nom de leur "théologie" à vouloir imposer à tous leurs opinions comme autant de normes contraignantes. Dire que le Paris-Dakar et les sports mécaniques "entretiennent une conception primaire et infantile du succès, en particulier chez les jeunes qui, les statistiques en témoignent, sont les victimes les plus nombreuses des excès de vitesse" est pour le moins naïf et débilitant. Pourquoi le Bon Père ne prêche-t-il pas aussi l'interdiction des sports de glisse, d'escalade et d'alpisme, les courses cyclistes et surtout le football qui fait tant de morts et de blessés, bref de tous les sports qui comportent des risques ou qui sont l'otages à l'évidence d'intérêts financiers (à peu près tous donc) ? Pourquoi veut-il imposer à la jeunesse ses prudences de viellard ? Je trouve, moi, que la génération du Bon Père devrait dabord balayer devant sa porte et adopter un ton plus modeste : comme s'il ne suffisait pas qu'elle nous lègue un monde malade, il faudrait encore qu'elle nous le fasse ennuyeux ? Car pour ce qui est des "dégâts environnementaux qui menacent l’avenir de notre planète" peut-être conviendrait-il de nuancer et d'élargir l'horizon pour ne pas s'enfermer dans des caricatures qui ne conduisent à rien d'intelligent. Reste un dernier point, celui de notre responsabilité dans le terrorisme dont le Paris-Dakar serait une parfaite illustration. Votre naïveté devient coupable, mon Bon Père. Ce n'est pas tant nos fausses valeurs que les islamites combattent que les vraies : droits de l'homme et en particulier de la femme, démocratie et égalité de tous dans l'état, etc. ... Ne donnez pas au Paris-Dakar plus d'importance qu'il n'en a ; vous lui faites une publicité déraisonnable. Et puis, un peu de rigueur que diable ! Si vous trébuchez dans l'escalier, ce n'est pas la faute de l'architecte mais peut-être la vôtre si vous n'avez pas allumé la lumière pour des raisons écologiques et si vous vous faites renverser par une voiture, ce n'est pas à tout coup la faute du conducteur car il se pourrait que vous n'ayez pas regardé où il fallait. Enfin, si un confrère répond ainsi à votre intervention, ce n'est pas nécessairement qu'il soit plus irrascible qu'un autre ou qu'il vous en veuille tout spécialement : peut-être souhaite-il que vous ne vous autorisiez plus à parler autrement qu'en votre nom propre, sans ambiguïté, puisque vous n'avez aucune autorité pour faire autrement.
Un autre Bon Père...

Écrit par : Claude Jeukens | 12/01/2008

Les commentaires sont fermés.