Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/12/2007

Verhofstadt impose sa marque

Édito

La Libre Belgique

par Michel Konen

Finalement le bon sens semble, à l'heure d'écrire ces lignes, avoir pris le dessus. Empêtré dans les exclusives de Didier Reynders, Guy Verhofstadt a dû écouter, intégrer et imaginer des solutions. C'est dans ce domaine qu'il excelle.

Naturellement, la solution trouvée pour sortir de la crise est d'une nature tellement belge qu'elle défie toutes les analyses des politologues les plus avertis. C'est du "ex nihilo", comme on dit en langage savant, entendez du jamais vu dans l'histoire politique du pays.

Pour que cette solution se concrétise, il aura fallu plusieurs facteurs. A commencer par l'exaspération de Guy Verhofstadt lui-même devant l'attitude de Didier Reynders. Aussi par la conscience de chacun qu'un échec de Verhofstadt approfondirait la crise de manière irrémédiable. Enfin par les pressions conjointes du CD & V/NV-A et du PS pour voir le CDH participer de manière active à la future coalition.

Le MR se trouvait, de facto, acculé dans le coin. Certains commençaient à évoquer à mots couverts l'hypothèse d'un olivier côté francophone qui aurait mis les libéraux, pourtant vainqueurs des élections, dans l'opposition.

Il est vrai que la stratégie du président du MR devenait illisible. Son discours se concentrait sur le socio-économique, important, certes, mais où, qu'il le veuille ou non, il devra lâcher du lest alors que le vrai rendez-vous, celui qu'il importe de ne pas manquer, sera celui de la réforme institutionnelle.

Il importe donc, pour l'avenir de la communauté Wallonie-Bruxelles, que Didier Reynders intègre cette nécessité forte de rassembler les francophones pour définir un vivre ensemble commun. Les électeurs lui ont accordé la faveur d'en faire le premier parti de Wallonie. Il doit s'en montrer digne et conduire, sans jeux partisans médiocres, les Wallons et Bruxellois vers un destin partagé. Gagner les élections ne lui donne pas tous les droits et surtout pas celui de mépriser ses indispensables partenaires. On peut le déplorer, mais le système électoral est ce qu'il est. Etre le premier parti ne dispense pas de devoir négocier avec ceux qui sont nécessaires à constituer une majorité.

L'heure n'est pas à la division. Elle est au rassemblement, c'est ce dont Didier Reynders doit se persuader. Il faut, maintenant, qu'il assume ce rôle. Sans ambiguïté !

Commentaires

Dites Monsieur Konen, je savais La Libre de tendance socio-chértienne, mais quand même pas à ce point....vous feriez mieux de rester un tantinet plus objectif dans vos éditos...cela vous donnerait plus de crédit aux yeux des lecteurs....lamentable !

Écrit par : jean | 19/12/2007

Je terminerai par cette question : dois-je vous rappeler quelle famille politique a bloqué toute prise de décision durant plus de 6 mois ?....

Écrit par : jean | 19/12/2007

Monsieur Konen,
Nous voila donc revenus au bon vieux temps du PSC. Les positions ambigues, les retournements d'opinion de ce bon vieux petit parti nous manquait ! Et cerise sur le gâteau, le grand frère CVP apporte son soutien... Comment un citoyen basique peut-il encore comprendre ? Six mois à rejetter l'allié de son grand frère ? Des grandes retrouvailles et en plus l'appel au secours de l'allié wallon !! Madame Milquet vient (enfin) de dévoiler les cartes des accords pré-electoraux...
Et si après cela, vous vous bercez encore d'illusions pour la survie de ce pays...

Écrit par : Pierre-François | 19/12/2007

Je suis heureux de voir enfin une analyse vraie dans les médias. Que les médias essayent d'être objectifs, c'est très important, mais cela n'empêche pas qu'ils prennent parti contre l'attitude de l'ensemble du MR qui, il est plus qu'évident, il suffit de mettre les déclarations les unes à côtés des autres, allait tout bloquer.

Le MR a menti quand il disait qu'il ne mettait aucun veto et au même moment qu'il était pour une orange bleue OU une violette aménagée. Et ce n'est qu'une incohérence. S'il on a pu former un gouvernement, c'est plus qu'évident que c'est parce que le MR a levé son veto. Et tout les médias devraient le souligner mais ne le font pas parce que dire la vérité serait une attaque ouverte au MR.

Que Mme Milquet ait tout bloqué soit disant parce qu'elle voulait être avec le PS, il y a peut-être des faits qui laissent penser ça, mais aucune preuve et la démarche du cdh a toujours été cohérente depuis le 10 juin. Alors la thèse du complot, elle est un peu trop facile.

Merci pour cette analyse, elle prends position tout en étant objective et juste. On ne peut pas repprocher ça.

Écrit par : mars | 19/12/2007

votre édito est pathétique. Le MR 1er parti ok mais être le centre politique du côté FR ! c'est faux ! vous le savez très bien. Que la presse cesse de dire que le MR est le centre politique du côté FR. Suite au élection, il y a eu rééquilibrage, je vous l'accorde mais les francophones penchent encore, que cela vous déplaise ou pas, vers le centre gauche !

Écrit par : rash | 19/12/2007

Et bien moi je vous remercie grandement pour cette analyse que je partage pleinement, et d'autant plus à l'écoute, ce matin, du président du MR qui se gaussait à grand coup de "moije" d'avoir travaillé à l'établissement de cette coalition.. on croit rêver !

Écrit par : AC | 19/12/2007

Comme d'autres, je partage entièrement votre analyse et il est temps que Reynders atterrisse, il a fallu un Verhofstad ferme pour arriver et tant mieux. Avec Leterme nous n'aurions pas eu de gouvernement avant la saint glinglin!!!. Un gouvernement intérimaire mais plutôt centre gauche et c'est très bien ainsi.

Écrit par : Reiter | 19/12/2007

On croit entendre le dernier communiqué du cdh. Il est peut-être difficile de nos jours pour un journaliste de se faire SA PROPRE opinion de la situation. Mais être à tel point le porte parole d'un parti, ça coupe le souffle!
Comment ne pas voir que les exigences de destin commun du ps et du cdh ont non seulement provoqué ces six mois d'attente mais configurent aussi ce gouvernement provisoire en dépit du message des électeurs. La partitocratie persiste et signe, voilà ce que votre devoir d'information n'a pas le courage de signifier à vos lecteurs.
Bonne carrière à vous.

Écrit par : décu | 19/12/2007

Tous ceux qui ont pu écouter M.Reynders ce matin ont été effrayés (pas surpris) par l'arrogance et l'auto-suffisance de ce personnage. N'a-t-il pas parlé du gouvernement "Reynders-Verhofstadt" (sic) ?
Nous ne pouvons que féliciter les autres partis politiques francophones de leur modération et d'avopir accepté malgré tout que le MR fasse partie du gouvernement.

Quoiqu'en pense M.Reynders, son parti n'est pas majoritaire et n'est pas en mesure de mépriser les autres partis.
Peut-on espérer que le MR ait la sagesse de mettre cet égo-centriste paranoïaque en sourdine ?

Écrit par : Clément | 19/12/2007

Je suis étonné de constater que pour Mr Konen peu importe le contenu du moment que l'on retrouve dans le contenant le CDH. Maintenant que des Ministres vont être désignés, que vont-ils concrétement faire ? quel est le programme ?
Personnellement, je ne suis pas inquiet puisque tout cela ne dura pas et les blocages seront très vite au rendez-vous.

Écrit par : Pierre-François | 19/12/2007

Quelque soit le contenu...
Ce gouvernement est voué à l'échec...
Il manque encore les écolos, le SPA et Groen... après ça, ils travailleront vraiment...

Faut arrêter de prendre les citoyen pour des abrutis... le signal du dix juin c'était : "on part un peu plus à droite svp"...
Et on se retrouve avec un egouvernement quasi de gauche pour la partie francophone... Et le CDH nous offre un syndicaliste en prime... Ca va etre joyeux...
Bref, du coup, le SPA va etre prêt à monter aussi...

Bref... pronostic, on passe la nouvelle année, on crashe ce "gouvernement" et ce sera l'union nationale...
C'est la luuuuuttte finaaaaaaale...
bien venue au grand guignol...

Écrit par : Serge Van Belle | 19/12/2007

M. Konen nous montre bien l'hypocrisie dans les positions francophones, les multiples exemples d'hypocrisie en faite.

1. Il appele, juste comme tant des leaders d'opinion francophone à l'unité francophones (PMR+PS+CDh+Ecolo tous ensemble), mais ils nient le droit au Flamands de faire pareil: 1/3 des électeurs Flamands (N-VA, LDD et VB) tombent sur les intrigues exclusifs des francophones, cordons sanitaires à l'appui.

2. Il demande aux vainqueurs de négocier avec ceux qui sont nécessaires pour faire une majorité, mais cela ne s'applique que pour les francophones, car du coté Flamands, l'on ne voudrait que pouvoir prendre le minimum strict et aire l'exclusion contre tous ceux qui se disent Flamand de façon assertive.

Notons aussi l'ambiguité dans l'appèle à l'unité des 'Wallons et bruxellois', tandis qu'il sait très bien que la Wallonie et Bruxelles n'ont PAS de destin commun, vu que 99% des Flamands de Bruxelles n'en veut pas et 99% des autres Flamands non plus.

Écrit par : Rudi Dierick | 19/12/2007

Monsieur Konen vous faites une fois de plus preuve de beaucoup de claivoyance. En ce qui concerne Didier Reynders, il a montré son vrai visage d'homme imbu et tenaillé par une ambition personnelle démesurée. Cela risque de coûter cher au parti en 2009.

Écrit par : François Collette | 19/12/2007

Cher Monsieur,

Vous chargez exagérément Didier Reynders. Tout ce qu'on a entendu de Milquet et de Di Rupo était souvent choquant. Donc la Libre est bien restée catho et surprise ! socialiste.

Écrit par : carole | 19/12/2007

Le blocage persistant de la situation était certes intenable mais l'électeur se retrouvera t'il dans la solution apportée?
Le MR avait tout de même gagné les élections en Wallonie et va se retrouver dans un gouvernement avec 4 ministres francophones de gauche pour trois MR.
Espérons que cela n'incitera pas la radicalisation de l'électorat vers l'extrème droite...

Écrit par : midem | 19/12/2007

La modestie n'étant pas le point le plus fort de Didier Reynders, il faudra bien qu'il apprenne qu'en Belgique, tant qu'il n'a pas la majorité absolue (dieu nous en préserve!) des deux tiers des deux côtés de la frontière linguïstique, qu'il doit composer et faire des compromis. On dirait qu'il est aussi fort en mathématique institutionnelle qu'Yves Leterme.

Les ultramontains du CVP d'antan ont toujours cru qu'une victoire électorale leur donnait le droit d'écraser les autres opinions. Les dogmatiques du MR et du CD&V devront apprendre qu'ils n'ont pas la vérité absolue, ni en matières sociales, ni en matières économiques et encore moins en matières éthiques.

Le mépris pour ses adversaires n'est pas l'outil le plus efficace pour construire un gouvernement. Et les exclusives (sauf pour faits graves, genre extrême droite) sont idiotes.

Écrit par : Franco Pernoli | 19/12/2007

Bonjour Mr Konen,

Aujourd'hui, comme hier, Mr Konen appelle le MR le "gagnant" des élections. Mr Serge Van Belle, commente son éditorial: " le signal du 10 juin était: un peu plus à droite svp"

Le MR est le premier parti francophone.
Le PS ne l'est plus, à cause des scandales. Tant mieux.

Mais le MR a t il vraiment gagné les élections? Et les francophones ont ils vraiment voté plus à droite?

Nous sommes dans une démocratie représentative.

Une voix du plus grand parti ne vaut ni plus ni moins qu'une voix du plus petit. Une coalition de 2 partis n'est pas, en soi, plus représentative qu'une coalition de 3 partis. Avec ou sans le premier parti. Seul le nombre de voix compte.

Les élections ne sont pas une courses automobiles. La société est composée de tas de gens différent, représentée par des partis différents. Il n'y a pas de meilleur parti, dans l'absolu.

Il me parait donc assez difficile de définir ce qu'est "gagner" les élections. Tout au plus peut représenter plus ou moins de gens.

Et s'il fallait même accepter cette logique majoritaire et particratique, le centre gauche PS-Ecolo-CDH dispose de 38 siéges, il en a gagné un au récentes élections. Le MR-FDF(-MCC?) en a 23, et en a perdu un.

Le signal des électeurs, pour peu qu'il existe, n'a donc pas été, et de loin, un peu plus à droite svp.

Écrit par : Pascal Warnimont | 19/12/2007

Cher Pascal Warnimont,

l'électorat d' Ecolo et du CDH se compose aussi bien de gens de gauche que de gens de droites....vous feriez mieux de nuancer un peu vos propos en la matière....

Bien à vous.

Écrit par : fred | 19/12/2007

sidéré par cet édito !!!!
Depuis le début de la crise je trouvais la Libre le journal le plus objectif (Le Soir était trop clairement de gauche et la DH de droite) mais ici....attaquer le MR uniquement. Mais je n'ai pas encore lu une seule ligne sur le fait que le PS ne rentre pas dans un gouvernement sans le CDH et vice versa......pas une ligne RIEN NADA n'est ce pourtant pas grave ? L'électorat du CDH qu'historiquement La Libre représente veut-il vraiment être associé au PS ????? Pourquoi 2 partis alors ? qu'ils fusionnent ou forme un cartel !!!! Mais bon maintenant nous avons un gouvernement donc soyons contents et arrêtons mais il faudra un jour que quelqu'un (dans 6 mois ou plus) analyse de manière critique ce qui s'est passé à savoir le PS et le CDH ne forme qu'un seul et même parti à l'heure actuelle. L'un ne fait rien sans l'autre.

Écrit par : hugues | 19/12/2007

consternant - le CDH a reussi ce qu'il essayait depuis 6 mois: ramener le PS affairiste au pouvoir... les flamands auront leur reforme (institutions), les wallons ne l'auront pas (a juste titre le MR avait dit que gouverner sans le PS serait une reforme de l'Etat en soi). Pauvre wallonie, lamentable Milquet

Écrit par : jk1789 | 19/12/2007

Dites Monsieur Konen, j'ai comme la désagréable sensation de lire le communiqué de presse officiel du CDH là....votre carte du parti, vous l'avez payé combien dites-moi ?

Écrit par : Claude M. | 19/12/2007

Dites Monsieur Konen, j'ai comme la désagréable sensation de lire le communiqué de presse officiel du CDH là....votre carte du parti, vous l'avez payé combien dites-moi ?

Écrit par : Claude M. | 19/12/2007

Pour la première fois probablement, je suis totalement opposé à votre analyse. Point question de qui est responsable de qui ou de quoi, nous devons sortir de la crise, certes.

Mais que le grand perdant des dernières élections (le PS) dicte sa loi et exige qui sera son ou ses partenaires dans le gouvernement, c'est faire totalement fi de la volonté de l'électeur, donc du peuple.

Décidemment, le PS a bien du mal à voir la réalité en face, comme le SPa, qui a immédiatement tiré les leçons de son échec.

Jean-Jacques

Écrit par : Jean-jacques | 19/12/2007

C'est vrai que la tâche du MR (centre-droit) était particulièrement difficile face au cartel des gauches (PS_CDH de Milquet).

Ballader pendant 6 mois les négociations pour les faire échouer (avec l'appui des flamingants du NVA) et un grand fait d'armes de l'aile gauche du CDH (Milquet).
On comprend que Elio ne voulait pas se séparer d'une telle alliée.

Maintenant le syndicaliste Piette est appelé à la rescousse: J'espère qu'il recevra le même accueil (positif) que si un grand patron eut été proposé par le CDH...

Écrit par : PHIL | 19/12/2007

Cher Fred,

Il y a surement des gens de droite qui ont voté écolo. Mais on ne sais pas combien. A cause des scandales, des gens de gauche ont voté MR. Mais on ne sait pas combien. Est ce que plus de gens de gauche ont voté à droite ou plus de gens de droites ont voté à gauches? :). Je ne crois pas qu'on peut en sortir quelque chose.

Dans une démocratie représentative, l'electeur donne sa voix à un représentant, ou à un parti.

La lecture du programme, en particulier socio économique, du PS-CDH-Ecolo les classe au centre gauche. Le PSC était centre ou centre droit, mais il s'est séparé en MCC, qui rejoint le MR, et CDH.

Les francophones ont donc élu, trés majoritairement, des représentant du centre gauche.

Écrit par : Pascal Warnimont | 20/12/2007

Force est de constater que la politique de notre tout petit pays est complexe, honêtement, malgré mes 37 balais, je suis largué et ne sait plus quoi penser.

Trop de mensonges, trop de propagande, trop de politique-marketing, je n'ai plus aucune confiance en nos politiciens.

Très franchement j'ai l'impression que si on les passait tous à l'essoreuse il en résulterait que rien ne changerait..voyez-vous ce que je veux dire?

l'orange truc, le lilas machin, le jaune devant maron derière, tout ça n'est que choux vert et vert choux.

je suis un belge moyen et j'en ai assez de me foutre la santé en l'air pour gagner trois cacahuettes et en rendre deux pdt que tous ces nantis se crêpent le chignon.

Alors voilà, je vais suivre l'exemple , je vais faire mon biznes'ss sans me préoccuper du reste ni des 'autres'

Un peu comme vous, monsieur le journaliste.

bon réveillon à tous.

Écrit par : unLiègeoisToutbièss | 24/12/2007

Les commentaires sont fermés.