Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/12/2007

Le citoyen veut l'orange bleue

EDITORIAL

CIEL RADIO

17.12.07

par Michel KONEN

 

 

Le baromètre politique de La Libre Belgique publié ce matin confirme en tous point les résultats du scrutin du 10 juin. Six mois de crise n’ont pas usé les partis de l’orange bleue. En léger recul, les MR reste le premier parti francophone alors que le CDH renforce ses positions en Wallonie et à Bruxelles et que Joëlle Milquet fait un bond considérable en terme de popularité. En Flandre, le CD&V/NV.A et l’Open VLD dominent le paysage. Ecolo progresse et Groen recule. Significatif : la famille socialiste stagne au nord et perd encore un peu plus d’influence au sud du pays. Les électeurs confirment ainsi leur volonté de sanctionner les « rouges ». Guy Verhofstadt casse la baraque dans tout le pays : il est quasi vécu comme l’homme providentiel. Devant ces résultats limpides, on ne comprend pas pourquoi la négociation devrait durer encore, pourquoi les partis s’enferrent dans la recherche de combinaisons byzantines. La solution la plus évidente, la plus démocratique consiste à relancer l’orange bleue, seule coalition qui corresponde aux vœux de l’électeur pour mener une politique socioéconomique cohérente. Autre enseignement : notre sondage indique qu’à une très large majorité personne, au nord comme au sud, ne souhaite la disparition de la Belgique. Il montre aussi que l’opinion flamande, pratiquement au deux tiers, réclame une autonomie approfondie. C’est donc via une Convention ou un comité des sages qu’il faudra œuvrer. Et là, c’est l’ensemble des partis démocratiques qui doit être associé à la définition de la nouvelle architecture institutionnelle du pays. .Il faut donc que les partis cessent de faire des « combinaziones » et que les hommes politiques cessent de jouer les « machiavels » de seconde zone. Si Joëlle Milquet doit faire clairement son choix en faveur de l’orange bleue dont plus de 80 % du programme socioéconomique est écrit, il faut aussi que Didier Reynders cesse d’apparaître comme le diviseur des francophones. On attend de lui, puisqu’il se proclame leader des francophones, qu’il joue un rôle de rassembleur et mette la communauté Wallonie-Bruxelles en état de négocier sinon en position de force, du moins en bon ordre, la Belgique nouvelle. D’ici là  tout gouvernement, quel qu’il soit, verra son action entravée par le communautaire et ne sera qu’un gouvernement intérimaire.

 

Commentaires

Tout ça, c'est de la blague.
Le RWF du courageux président Paul-Henry Gendebien enregistre chaque jour plusieurs milliers de nouveaux adhérents. Où sont-ils dans vos sondages ?

Écrit par : Jo Goffin | 17/12/2007

Voyons la réalité politique.
Au nord : cartel cdh_nva incontournable et le VLD.
Au Sud et Brxl: la situation est compliquée:
le cartel PS_CDH d'une part ; et le MR de l'autre.
Ainsi que les ecolos.

Maintenant que le PS_dirupien est en selle, le CDH (qui pendant 6 mois a dit et crié NON à tt réforme instit, aux 2/3 (maj) est disponible pour ces réformes/ Merci Elio pour l'ascenseur.

Au moins, tout est clair

Écrit par : PHIL | 17/12/2007

Encore ce fameux discours de plus en vogue parmi les journalistes et les politiques: « LE citoyen », « LE choix de l'électeur », quelle escroquerie intellectuelle ! Personnellement moi qui suit UN citoyen et électeur, je ne me souvient pas d'avoir jamais voté pour une coalition, je vote pour un programme qui correspond à mes convictions, sachant fort bien que celui-ci sera tempéré par certains compromis ou sinon, sera défendu dans l'opposition. Rien dans aucun sondage, ne donne de solution évidente. Qu'on cesse de nous rabâcher les oreilles avec de soit disant vainqueur et de soit disant perdant, ce qui compte, ce ne sont pas les quelques pourcents d'électeurs qui changent de vote à chaque élections ou sondages, mais le poids et la représentativité réelle que conserve chaque parti. Á vous lire, la majorité de l'électorat qui reste fidèle à ses idées est réduite à l'état de masse « stagnante ». Dans un régime de scrutin proportionnel, toute coalition qui représente un nombre suffisant d'élus est démocratique, en espérant de préférence que leurs programmes puissent s'accorder. Aucun sondage ne renseigne jamais sur les motivations de chaque électeur, il serait certainement surprenant de connaitre la diversité de préoccupations et d'opinions parmi les électeurs d'un même parti.

Écrit par : Benoît | 17/12/2007

Le retour à l'orange bleue semble effectivement une décision sâge. Mais au fil des mois les argnes, rancoeurs et contrariétés ont mis à mal la sagesse de nos leaders politiques et ce de tous bords, au Nord comme au Sud. Peut-on leur en vouloir? Ne sommes nous pas pareils? Au fil des mois je n'ai pas vu un blog ou un journal un tant soit peu neutre donner la même version de "la" solution.
Finalement les sondage ont du bon, ils nous permettent de voir qu'à la base qu'on le veuille ou non, la solution orange bleue sera la plus "juste", la plus en addéquation avec le résultat des élections. Juste une nuance : AVEC MAINTENANT GUY VERHOFSTADT COMME PREMIER MINISTRE !!!

Ah, en réaction au commentaire de Jo Goffin : Comment pouvez vous croire que chaque jour des milliers de personnes s'inscrivent au RWF? Ou alors la carte de membre est valable qu'un jours? Le rattachement n'est qu'un déplacement de problème pas une solution.

Écrit par : politicus | 17/12/2007

Reynders serait le diviseur des francophones? Eh bien, comme vous aimez les jugements à l'emporte-pièce, en voici un: La Libre roule pour le CDH qui roule pour le PS.

À bon entendeur, salut!

Écrit par : Jean-Louis Leroy | 18/12/2007

Les commentaires sont fermés.