Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/12/2007

Il y a urgence pour les francophones

Édito

La Libre Belgique

Par Michel Konen



 

 

Malgré les apparences, l'horizon politique tarde à s'éclaircir. Il faudra quelque temps encore pour dégager une vision claire de ce qui est possible et souhaitable.

Certains points paraissent désormais acquis. D'abord, il y aura bel et bien une large réforme des institutions. Ensuite, cette réforme fera partie du programme du gouvernement. Enfin, la future majorité disposera de la majorité des deux-tiers.

Au-delà, il faudrait être cartomancienne pour se risquer à prédire l'avenir tant les scénarios possibles sont nombreux.

Premier casse-tête à résoudre : comment doter le pays, rapidement, d'un gouvernement chargé de gérer les "affaires urgentes". Guy Verhofstadt y travaille. Mais il est difficile, sauf à tordre l'esprit des lois, de le charger de cette mission alors qu'il a perdu les élections.

Si ce n'est Verhofstadt, qui d'autre ? Avec quelle majorité ? Pour quoi faire exactement puisque la négociation institutionnelle risque, elle, de prendre un certain temps, pour ne pas dire un temps certain.

Il faut aussi que les acteurs pansent les plaies après six mois de rudes combats au sein de l'Orange bleue. Et qu'ils repositionnent leurs discours et stratégies. L'exemple le plus frappant est celui du MR. Didier Reynders déclarait au lendemain des élections que mettre les socialistes dans l'opposition était déjà une victoire institutionnelle. Il se réjouissait de pouvoir, enfin, mener une politique socio-économique cohérente. Pas comme du temps de la "violette", ce mariage "contre nature". Aujourd'hui, il n'enterre pas encore l'Orange bleue, lève son veto contre Elio Di Rupo, lance des exclusives contre le CDH en cas de tripartite traditionnelle et déclare vouloir toujours donner la priorité au social et à l'économie. Un exercice de repositionnement qui relève de la haute stratégie électorale.

De toute manière, plus il y aura de partenaires autour de la table et moins, forcément, les axes sociaux et économiques seront forts et nets. De ce côté-là, la bataille est mal engagée.

Une priorité devrait en tout cas retenir les énergies francophones : dessiner d'urgence les contours de la communauté Wallonie-Bruxelles. L'heure n'est plus à tergiverser. Le grand débat communautaire qui s'annonce et la nouvelle Belgique qui en résultera réclament cette vision commune. Il est du devoir des responsables politiques de faire taire leur ego et de mettre leur créativité au service des citoyens auxquels ils prétendent construire un avenir.

Commentaires

L'esprit des lois ?
Selon moi, le gouvernement Guy Verhofstadt pourrait et devrait malgrès cela être en état de gérer les affaires urgentes puisqu'il devra avoir l'accord d'un parlement qui lui est bien issu des dernières élections.
Cela aussi c'est "l'esprit des lois".
crèmeyves

Écrit par : Yves de Seny | 10/12/2007

Je ne sais pas si il faut en rire ou en pleurer. J'ai vu les débats hier et ils en sont encore à se demander quelle coalition il faut faire !

Ils oublient complètement que le cartel CD&V-NVA se fout de la coalition et bloquera toute formation du gouvernement tant qu'il n'aura pas une réforme de l'état qui va dans le sens qu'il souhaite...

Sont-ils aveugles ou pas ? Ca ne sert à rien de discuter des gaffes de Leterme... ou d'un gouvernement d'union nationale. D'ailleurs, la seule chose qui intéresse le CD&V-NVA dans les scénari évoqués, ce sont les 2/3. C'est assez clair ! Ils bloqueront la formation tant qu'ils n'auront pas des avancées sur la réforme de l'état, de la même manière qu'ils ont bloqué l'orange bleue.

J'ai entendu De Corebyter ce matin. C'est le seul qui a dit qu'il fallait peut être résoudre le problème communautaire avant tout. Il a raison ! La priorité, c'est de traiter le problème que constitue la réforme de l'état.

Dès lors, la meilleure option pour Guy Verhofstad, c'est de remettre Jean-Luc Dehaene en piste. C'est le seul capable de mener convenablement les discussions pour la réforme de l'état et il est du CD&V. De plus, Guy Verhofstad préserverait ainsi son gouvernement en affaires courantes tout en sollicitant l'appui occasionnel du parlement pour les mesures d'urgence.

L'impasse est totale et personne ne sait vers où on va ! Cette incertitude est dangereuse, et les débats de ce week-end ont été stériles. Il est donc essentiel que Guy Verhofstad fasse le bon choix et indique la bonne direction !

Écrit par : Xav | 10/12/2007

Le jour où les éditorialistes arrêteront de titrer sur "Il y a urgence pour les francophones" et s'intéresseront un peu à la Belgique dans son ensemble, ce sera déja un début de solution, non ?

Écrit par : Flamand | 10/12/2007

Diviser la Belgique est peut-être alors pourtant la meilleure solution, je lis que les Wallons trouvent les Flamands pourtant stupide et muet. La Belgique éclate !

Écrit par : Yves | 10/12/2007

A propos du commentaire précédent, "signé"... Flamand... Il est bien dommage que les éditorialistes, ne soient doté de cette baguette magique. ( Bien que j'apprécie le travail de beaucoup et de certains...) Un éditorial, n'a t-il pas pour but, de nous faire réfléchir à une situation et non pas nécessairement adopter d'un "bloc", les idées soumises???... Parce que si tel était le cas:... Faisons des éditoriaux aux titres "moraux et vertueux" et .... quel monde merveilleux, nous aurons demain....; Cette vue et appréciation, me semble un peu courte... Cela est surestimer le pouvoir de la presse et des éditoriaux, que d'aller si loin en conclusion... Notre presse n'en est pas encore,du moins je l'espère, à un stade "bourrage de crânes" ; pour des lecteurs "débiles"... Serions-nous déja dans un état " Totalitaire"???... Petite première conclusion, prenons toujours bien du recul, par rapport à une situation... 2) Pensons Belgique, bien sûr oui,... pour autant que nous le faisions sincèrement ensemble, que l'on soit d'un côté ou l'autre de la frontière , qui je l'espère, ne comporte encore que maintenant une connotation linguisqtique...

Écrit par : Geron | 10/12/2007

Nous avons un parlement souverain.
Qu’est ce qui empêche un gouvernement issu d’une précédente législature, en l’occurrence l’actuel gouvernement Guy Verhostad, dit des « affaires courantes », de soumettre séance tenante des propositions urgentes au parlement actuel (Le vote d’un budget minimal pour 2008, des mesures économiques et sociales évidentes, etc..) en attendant que ces Messieurs et Dames se mettent d’accord sur n’importe quelle coalition capable de prendre le relais et y compris d’organiser une « profonde réforme de l’Etat » ?
Nous avons tout de même un nouveau parlement, issu des dernières élections et donc parfaitement capable d’user sagement de ses prérogatives et de voter ou non en confiance des mesures évidentes que nous attendons tous. N’est ce pas ce Parlement le premier « Pouvoir Souverain » ?
Selon moi, le gouvernement Guy Verhofstadt doit donc pouvoir se mettre immédiatement en état de gérer l’indispensable.
Cela aussi c'est "l'esprit des lois" et ce que la majorité des citoyens du Nord comme du Sud attendent.
crèmeyves

Écrit par : Yves de Seny | 10/12/2007

Leterme n'est qu'un pantin aux mains de la N-VA qui ne veut pas de gouvernement pour prouver que la belgique de papa est ingouvernable, alors pourquoi ne pas former un gouvernement qui rejetterait les calottins du CD&V-NVA dans l'opposition, et ainsi flanquer une gifle aux flamands, juste retour des choses.
Entre autres on attend toujours la nomination des bourgmestres des communes a facilités...
http://flamingants.skynetblogs.be

Écrit par : Charlier Jambe de bois | 10/12/2007

C'était déjà quasi-impossible à 4;
Bonjour les dégâts à 6 ou 8.

Un peu de bon sens:
Que l'on se focalise sur les valeurs (travail, effort respect mutuel,
esprit d'entreprise etc), les prob socio-economiques (muscler l'economie pour creer de la richesse, supprimer les allocations à vie des refusnick à l'emploi etc), une justice et une police au service des citoyens et des plus démunis etc .

Et ainsi nous aurons 2 familles chez nous (les francoph):
Un cartel de gauche: PS_CDH et une famille libérale : MR

(au Nord, les choses sont déjà claires au moins sur ce volet )

On avancerait bien dans ce domaine.

bonne soirée

Écrit par : PHIL | 10/12/2007

"Mais il est difficile, sauf à tordre l'esprit des lois, de le charger de cette mission alors qu'il a perdu les élections."

Mr Konen pouvez vous citez la loi dont l'esprit serait tordu par un Verhostadt 1er ministre?

Personne ne gagne ni perd les élections. Une voix du plus grand parti ne vaut pas plus qu'une voix du plus petit. Les partis ou représente plus ou moins de gens c'est tout. Et si même c'était le cas appliquez votre logique du gagnant perdant jusqu'au bout, et constatez alors que le centre gauche (ecolo-cdh-ps) a gagné les élections du coté francophone (62%, +1 siége) et la droite les a perdus (37%, -1 siége).

Ne trouvez vous pas que cette vision du plus grand pipi et du plus petit pipi est incompatible avec l'appel a ranger les egos aux vestiaires que vous lancez plus bas.

Écrit par : Pascal Warnimont | 10/12/2007

Plus on est de fous, plus on s'amuse; plus il y aura de partis à la table de négociation, plus on retrouvera de Ministres dans le futur gouvernement.
La Belgique va vraisemblablement encore se distinguer comme pays dans lequel on compte le plus grand nombre de Ministres par million d'habitants

Écrit par : Eric Duveau | 11/12/2007

Les commentaires sont fermés.