Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/12/2007

Le Leterme nouveau dérape

EDITORIAL

Ciel Radio

Michel KONEN

 

 

Il a  un peu de retard sur le beaujolais, mais, c’est certain, l’Yves Leterme nouveau est arrivé. L’image de lui qu’il a donnée sur les antennes de RTL-TVI ce midi contraste avec celle qui lui collait aux basques depuis sa calamiteuse interview au quotidien français Libération, quelques semaines avant le 10 juin. Depuis, tout avait tourné de travers pour lui avec, en point d’orgue, sa Marseillaise confondue avec la Brabançonne. Sec , cassant, le regard fuyant, Leterme avait raté son opération séduction à l’égard des francophones. Et le fait d’être supporter du Standard de Liège n’y avait rien changé.

 

Un homme nouveau donc, du moins dans l’apparence. Plein d’allant, sûr de lui il a confirmé qu’il restait, fort de ses 800.000 voix, plus que jamais candidat au poste de Premier ministre.

 

Il a définitivement enterré l’orange bleue, rappelant au passage que c’est Reynders qui s’accrochait à une bipartite reléguant les socialistes dans l’opposition. Une défaite personnelle l’échec  après 180 jours de négociations ? Que nenni. Il a même, dit-il, gagné : tout le monde est d’accord aujourd’hui pour entamer le processus qui conduira à une profonde réforme de l’état. Y compris du côté de ceux, francophones, qui ne voulaient pas en entendre parler.

 

Qui est responsable de l’échec ? Leterme ne veut pointer personne du doigt. Un peu tout le monde, sans doute. Avec qui demain ? Pas d’exclusive. En tous cas avec une coalition qui réunit les deux tiers nécessaires et donc, pourquoi pas, avec les socialistes.

 

Bref un Leterme tout revigoré, qui n’entend pas laisser la main à Guy Verhofstadt.

 

Un bémol, et de taille, à cette rentrée en fanfare : Yves Leterme s’est payé un gros, gros dérapage. Il a accusé la RTBF d’être l’équivalent de la sinistre radio rwandaise qui appelait au génocide « Radio mille collines ». La RTBF, crache-t-il est une radiotélévision de propagande au bénéfice de Joëlle Milquet. Allez, on ne nous l’a pas tout à fait changé notre Yves Leterme. Rancunier il peut rester. Car ce jugement est injuste, grossier, injurieux et minable. Puisque Leterme est en veine d’excuses pour ses maladresses passées, il devrait s’excuser aussi pour cette attaque indigne d’un homme qui se veut d’état.

 

 

Commentaires

Et pour ceux et celles qui veulent en savoir plus sur la nouvelle gaffe de Leterme.
Dans LLB : "La RTBF est un vestige du passé"
http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=388514

Écrit par : M a n u | 08/12/2007

Oui après que l'orange bleue soit devenue pourrie , c'est " le beaujolais nouveau" alias yves Leterme qui a tourné au vinaigre par sa grossière et insultante comparaison entre la RTBF et la"Radio Mille Collines " ce qui est très grave pour un prétendant au poste de Premier ministre!!!
Ces propos sont du même " tonneau" que ceux de Bart De Wever à propos des juifs!!
Puisse Guy Verhofstadt reprendre le flambeau du gouvernement prochain il le mérite d'ailleurs dans les derniers sondages il dépasse le leader CDNV et ce jusqu 'en Flandres!!

Écrit par : vayhair | 08/12/2007

De RTBF was zeker geen Leterme''s fan... Maar de vergelijking van de RTBF met de radio die de rassehaat "radio-mille-colline" ophemelten onteert de heer Leterme. Meneer Leterme hefft gezegd dan zij woorden tégen Belgïe en alle franstalingen in "Libé" maar humor was, in dit geval is het niet mogelijk over humor te spreken. Er zijn dingen die niet tot stand kunnen komen. Met 500.000 doden, zelfs zwarten komt spotten, niet tot stand.

Écrit par : utopia 2010 | 08/12/2007

M Leterme respire comme d'habitude l'arrogance...

Une manière très en vogue pour le moment chez les "décideurs".

Écrit par : Carrefour632 | 08/12/2007

Un petit rappel à l’intention d’Yves Leterme, qui a osé comparer RTLM et RTBf. Lire l'article de Colette Braeckman : "Flashback sur la radio qui tue".
http://www.lesoir.be/actualite/belgique/flash-back-sur-la-radio-qui-2007-12-08-565651.shtml

Écrit par : M a n u | 09/12/2007

C'est faire insulte aux Rouandais, de comparer la RTBF aux mille collines: jamais les Hutus n'auraient marché dans les affirmations floues et fadasses de notre radio.
La RTBF, c'est Radio La Havane, ou Rado Pyongyang, ou plutôt Scuderia D'Orazzio-Di Rupo.
Elle roule pour le PS - les affirmations murmurées par Mme Milquet comme quoi elle est la seule francophone des négociations, et rapportées par la RTBF ont été rendues publiques uniquement dans le but d'affaiblir les positions CHD et MR.
C'est radio Mille Terrils (prononcer le l, pour la poésie) qu'il fallait dire, pour rendre hommage au parrain montois et au fait que se trouvent là les derniers mandataires politiques communistes de notre beau pays.

Écrit par : Baut | 09/12/2007

"Flagrant délit d’Irresponsabilité politique", de Béatrice Delvaux.
http://www.lesoir.be/forum/editos/flagrant-delit-d-irresponsabi-2007-12-09-565743.shtml

Écrit par : M a n u | 10/12/2007

IL EST URGENT QUE L'ON METTE UN TERME A CE GPITOYABLE BONHOMME!
MANQUE D'ESPRIT, PROBABLEMENT!!!!!
CE TYPE EST FLAMAND AVANT TOUT ET NE POURRAIT FAIRE UN PREMIER MINISTRABLE EN QUI ON A CONFIANCE.

IL FAUT QUE LES FRANCOPHONES REJETTENT CE MONSIEUR(...)TOUT DE SUITE.

Écrit par : yvon bruyère | 10/12/2007

Il était une fois, dans un pays pas si lointain, une région magnifique, appelée "Le pays des Collinnes". Au centre de cette région campagnarde se trouvait la ville de Mons. Dans la ville de Mons vivait un homme qui avait décidé de conquérir le monde.
Le Papillon Rouge, comme certains osaient le surnommer était rusé comme un renard et doté d'un sens de la conviction hors du commun. Devenu président des régions du Sud, le Papillon Rouge s'empressa de nommer sa suite aux postes clés qui lui garantiraient un état féodal loyal. C'est ainsi notament qu'il nomma ministre la sorcière à laquelle le peuple n'avait pas daigné donner ses voix. La sorcière, fidèle à son protecteur, avait alors en sa possession une arme redoutable: une station de télévision, entièrement payée par le peuple et assujettie totalement à sa cause.
Mais un beau jour, un homme du Nord se présenta et devint rapidement très puissant. L'homme du Nord proposa une alliance au redoutable Maitre Bleu, l'ennemi juré du Papillon rouge: ensemble, ils gouverneraient le pays ! Pris de panique, le Papillon Rouge chargea alors la sorcière d'une mission secrète: en faisant peur au peuple, le plan de ses ennemis pourrait certainement échouer. Une grande campagne fut donc lancée pour que le peuple sombre dans la peur des barbares du Nord. On fit croire au peuple du Sud que ceux du Nord en voulaient à un drapeau tricolore sacré. La campagne fonctionna si bien que des milliers de personnes vinrent crier leur peur dans les rues un dimanche d'automne. Les gens de Nord ne comprenaient pas pourquoi leur frères du Sud avaient si peur. Leur chef s'exprima alors devant tous, expliquant de quelle manière la sorcière utilisait la télévision pour semer la haine dans ce pays paisible.
Dans le Pays des collines, nul n'acceptait l'idée de s'être fait berner et on ne crut pas le chef des Nordistes. On l'accusa d'être un monstre, on lui reprocha ses paroles, on le brula sur la place publique.
(histoire à suivre...)

Écrit par : Flamand | 10/12/2007

Les francophones se focalisent trop souvent sur l'emballage du message pour éviter de réfléchir sur le contenu du message. C'est vrai, ce n'était pas tres stratégique de citer la comparaison avec radio Mille Collines, apprise dans les couloirs. Leterme aurait du savoir que cela donnerait des problèmes. Cela n'empêche pas que l'information donnée dans la presse francophone ressemble à une campagne de haine contre les Flamands. L'imagination paranoïde est devenu la source d'information la plus importante pour les journalistes qui veulent préparer une émission à indice d'écoute élevé.
Et – honnêtement – combien de journalistes du RTBf doivent leur emploi à leurs connections politiques, surtout PS ? N'est-ce pas la majorité ? Dans une région ou la politique pèse si lourd sur la société et l'économie (39% des actifs y travaille pour l'état, comparé à 25.5% en Flandre) tout le monde a intérêt à marcher en rang. Dans ces conditions, il serait très étonnant si la RTBf pourrait rester objectif. En Wallonie, il faut rester sage, ou on perd son emploi, et vu le chômage, l'establishment a une arme très forte pour supprimer les voix indépendantes. L'autocensure en est la conséquence. Est-ce qu'on ose mener ce débat essentiel, ou est-ce qu'on attend le fait divers suivant pour remplir les pages des journaux avec des commentaires secondaires ?

Écrit par : Karel Lemmens | 10/12/2007

L'expression "c'est Beyrouth" est entrée dans le langage courant pour qualifier le chaos. En quoi une comparaison avec la radio Mille Collinnes est-elle plus dérangeante ?

Écrit par : Flamand | 14/12/2007

Les propos de Leterme scandalisent les familles des paras.

En avril 1994, 10 paracommandos belges furent exécutés par des extrémistes hutus à Kigali.Les familles des dix paracommandos belges assassinés au Rwanda en 1994 sont scandalisées par la comparaison évoquée samedi par l'ancien formateur Yves Leterme entre la RTBF et la Radio Mille Collines, a indiqué jeudi dans un communiqué la veuve d'un des ces paras assassinés.

"Il est gravissime de faire une telle comparaison, par respect pour les victimes, c'est totalement indécent", affirme Christine Maes, veuve du caporal Christophe Dupont, l'un des dix casques bleus belges massacrés au camp Kigali par des soldats rwandais le 7 avril 1994, au début du génocide. "Nous ne pouvons accepter ce genre de propos, c'est une offense à leur mémoire", ajoute-t-elle, rappelant que Radio Mille Collines a incité au génocide et mené une propagande anti-Belges.

L'ex-formateur Yves Leterme (CD&V) avait fait le rapprochement entre la RTBF et la radio rwandaise samedi dans la presse flamande. A la suite des nombreuses condamnations de ses propos, il avait affirmé s'être seulement fait l'interprète de ce qu'il avait entendu, avant de souligner, après une entrevue avec des responsables de la chaîne publique, que la comparaison, dans le sens où il l'entendait et comme il l'avait exprimée, ne tenait pas debout en ce qui concerne la RTBF.

Source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/102460/2007/12/13/Les-propos-de-Leterme-scandalisent-les-familles-des-paras.dhtml

Écrit par : M a n u | 14/12/2007

Les commentaires sont fermés.