Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/12/2007

Les dents de la chance pour la Belgique

Édito

La Libre Belgique


Par Michel Konen

Ironie de l'histoire : le grand vainqueur des élections, Monsieur 800 000 voix, Yves Leterme, se prend une claque magistrale en rendant son tablier de formateur au Roi. Et pendant ce temps, le grand vaincu au soir du 10 juin, le "Numero uno", le "Grand bleu", Guy Verhofstadt est remis en selle par le Palais.

Tout oppose les deux hommes : au style tâcheron et buté de Leterme répond le côté brouillon mais flamboyant et créatif de Verhofstadt.

Un point les unit pourtant : dans son jeune âge politique, Guy Verhofstadt n'était pas moins revendicatif sur le plan communautaire que l'ex-formateur. C'est la fonction ministérielle et même primo ministérielle qui en a fait le "sage" qu'il est aujourd'hui. Autant dire que les crises institutionnelles, il connaît. Bruxelles-Hal-Vilvorde avait d'ailleurs failli lui coûter son gouvernement en 2005.

Revoici donc le "grand Guy", l'homme aux "dents de la chance" à pied d'oeuvre. Sa désignation a été accueillie presqu'avec un "ouf !" de soulagement par l'ensemble des partis. Il est vrai qu'il ne risque pas de gêner par la suite. Il a lui même prévenu qu'il avait beaucoup hésité et qu'il ne tenait pas à repiquer au truc. Il a, de son propre aveu, assez donné au cours des huit années écoulées.

Guy Verhofstadt sera-t-il le magicien tant attendu ? Il a en tout cas de nombreux atouts pour mener à bien une mission qu'il veut "très temporaire et limitée". Mais ambitieuse !

Il situe d'emblée le noeud gordien qu'il faudra trancher : le communautaire. On peut le croire quand il dit "qu'il ne sera pas possible de former un gouvernement stable sans une réforme de l'Etat profonde, sérieuse et équilibrée". Il ne veut pas mener lui-même les discussions mais créer les conditions qui permettront de lancer le débat. C'est exactement sur ce point que Leterme a échoué.

Rusé, Guy Verhofstadt, qui s'ennuie un peu au 16, va aussi tenter d'obtenir un "cadre qui permet de résoudre un certain nombre de problèmes qui dépassent le cadre des affaires courantes". Il cite notamment l'élaboration d'un budget 2008 en équilibre, la mise sur pied d'un plan national de sécurité, répondre à certains problèmes que connaissent les entreprises, répondre à l'inquiétude des citoyens en panne de pouvoir d'achat. Après ça, les autres pourront toujours discuter, lui gouvernera !

Verhostadt, c'est la botte secrète du Roi. Avec sa légendaire baraka, il est capable de gagner ce pari. Et de sortir en beauté. Sur une dernière victoire.

Commentaires

Je ne suis pas journaliste et je ne suit pas avec toute l'attention requise ce mélodrame , mais peut-on parler de mélodrame .
Oui Mr Konen , Monsieur Leterme vient de se prendre une claque , une claque pour la deuxième fois mais il reviendra , jamais deux sans trois , c'est certain , d'autre part il porte un nom prédestiné Leterme , Le Terme , Le terme de la Belgique ? Son père serait francophone wallon , n'aurait-il pas un problème psychanalytique ,
la mort symbolique du père ne passerait-elle pas par la mort de la Belgique ? Si on peut comprendre , en partie la lassitude des flamands devant les brillants politiciens Wallons , inutile de citer des noms , ils ne doivent pas oublier de brosser devant leur porte , mais les dérives dans une région riche affectent moins que dans une région pauvre ...
Je ne crois pas que la séparation et certaines exigences flamandes soient acceptables . Je ne voudrai ni être rattaché à la France
ni voir certaines personnalités continuer à gérer cette région .
Citons cependant Happart et Daerden que les meilleures républiques
bananieres doivent nous envier

Écrit par : Flupke | 04/12/2007

Monsieur Konen, Verhofstadt cest la botte secrète d'Albert II, dites-vous ? Pourquoi alors ne pas l'avoir sortie plus tôt ? N'est-ce pas plutôt son ultime recours ? Son va-tout ?

Écrit par : François Collette | 04/12/2007

Une question plutôt qu'un commentaire.
Est-ce que l'ensemble des négociateurs n'est pas trop pollué par leurs agendas cachés et leur nombrilisme électoraliste que pour réussir à former un gouvernement aujourd'hui?

Écrit par : Casper | 04/12/2007

Les commentaires sont fermés.