Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/11/2007

Bonne fête Sire !

Édito

La Libre Belgique

Par Michel Konen

C'est la gifle du mercredi. La première avait pris la forme d'une claque magistrale le 7 novembre dernier en Commission de l'Intérieur. La majorité flamande avait imposé la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde à la minorité francophone. Qu'importe les calculs et jeux politiques auxquels se sont livrés, sans gloire, les leaders des partis au cours de la semaine écoulée.

Concrètement, le Roi, après d'intenses consultations, a chargé les Présidents des assemblées, Armand De Decker et Herman Van Rompuy, de mettre en place un Collège du dialogue des Communautés. Un lieu qui doit permettre de débattre sereinement la réforme de l'Etat.

Il paraissait évident, en attendant la mise en place de cette Commission, que chacune des parties s'abstiendrait de poser des gestes inamicaux à l'égard des membres de l'autre communauté linguistique. Les plus optimistes espéraient même que le fait d'accepter de participer aux travaux de cette Commission pourrait être interprété comme une geste d'apaisement et de confiance mutuelle. L'idée étant que les Flamands n'abuseraient plus de leur supériorité numérique et que les francophones accepteraient sans arrière-pensées de discuter de la réforme des institutions.

Tout le monde attendait donc un geste de tout le monde. Ce geste, il est venu. Une gifle monumentale délivrée aux francophones par le gouvernement flamand. Le ministre de l'Intérieur de Flandre, l'OpenVLD Marino Keulen, a bien choisi son moment : la veille de la fête du Roi.

Après avoir informé ses collègues du gouvernement et son président de parti, Bart Somers, Marino Keulen a décidé de ne pas nommer trois bourgmestres de la périphérie. Le quatrième, celui de Rhode-St-Genèse étant désigné. Trois sur quatre donc, histoire de diviser, si possible, les francophones de la périphérie bruxelloise.

La nomination des quatre bourgmestres, élus avec une majorité écrasante lors des communales, était une revendication des francophones. Une exigence portée à son paroxysme par Olivier Maingain, curieusement muet hier soir.

Un geste d'agression délibérée, qu'aucune urgence, et aujourd'hui moins qu'hier encore, ne vient justifier a été posé par le gouvernement flamand. Comme si ce qui se passe au fédéral ne le concernait pas.

Bonne fête Sire. Malgré le bouquet d'épines que la Flandre vient de vous offrir.

Commentaires

Ce n'est pas une gifle donnée aux francophones, c'est la suite logique donnée par le ministre Marino Keulen au comportement provocateur de trois bourgmestres qui refusent de reconnaître l'autorité et d'accepter la langue de la région où est située leur commune.
D'autre part, la décision de nommer ou ne pas nommer ces bourgmestres relève ,à ma connaissance,de l'autorité régionale et pas fédérale. Si tel est bien le cas, je ne vois pas ce que cela à voir avec une négociation au niveau du fédéral.
Que les habitants de la périphérie apprennent le flamand et tout ira mieux.
Un habitant francophone d'une commune à facilités.

Écrit par : Petre | 15/11/2007

Je suis assez surpris que vous attendiez à autre chose. Le vote du 7 novembre était assez clair, les propos tenus par après en Flandre encore plus. Alors, s'il leur semble déja légitime de ne pas tenir compte de la minorité francophone au niveau du pays, il faudrait être terriblement naIf pour croire qu'ils pourraient envisager plus de cas de la minorité francophone au sein de la Flandre.

Le problème n' a d'ailleurs rien à voir avec l' Orange Bleue, mais avec le respect des droits des minorités. Or la Flandre, au nom de la toute puissance du droit de la majorité ne reconnaît pas de droit des minorités. Et lorsqu'elle en a concédé un par le passé, elle le réinvente "temporaire" et lui applique unilatéralement des limites de plus en plus étroites. On a même pu entendre une comparaison inique lors du pélerinage de l' Yser entre les francophones établis dans la périphérie et les immigrants venus de pays tiers.

Pour reprendre une critique qui vous a été faite récemment et vous taxait de désinformation par rapport à la volonté réelle de la Flandre, il n' y a même pas besoin de cette prétendue désinformation. L'image que la Flandre donne d'elle même est suffisamment explicite.

C'est au tour de nos politiciens d'avoir "cinq minutes de courage politique". Il n'est pas possible d'avoir une situation WIN-WIN lorsque votre prétendu partenaire putatif vous démontre qu'il compte pour rien votre avis et les droits de ceux que vous représentez. Si vous, politiciens, vous obstinez à courber l'échine, ce que vous faites quoi que vous prétendiez - Leterme est toujours formateur et CDH et CD&V discutent toujours - ce sera au peuple d'avoir ce courage.

Écrit par : Phil | 15/11/2007

Et à part se lamenter du comportement des Flamands ( que j'ai personnellement prévu depuis 20 ans, et je ne suis pas le seul ) que comptent faire les francophones ?

Car il n'y a plus de Belgique, vous le savez, et vous continuez de perdre du temps. Car il faut déjà préparer la suite, et sans WalloBrux qui est infaisable à tous points de vue.

Pour Bxl, l'avenir est tout tracé : ville-état autonome + capitale de l'UE. La Flandre n'y est pas hostile. Et elle n'emmerdera plus la capitale de l'UE puisqu'elle devra intégrer l'UE le jour où elle déclarera son indépendance.

Pour la Wallonie : c'est l'indépendance ou un partenariat avec la France. La France n'y est pas hostile. C'est une chance formidable.

Au final, c'est la Flandre qui pourrait y gagner le moins dans le post-Belgique. Réfléchissez-y bien.

Écrit par : Max Pia | 15/11/2007

On serait en droit d'attendre une réaction de la Ligue des Droits de l'Homme en Belgique suite à cette nouvelle agression raciste des flamands avec le refus de nommer des bourgmestres francophones élus légalement à un grosse majorite.
Halte au diktat des extremistes flamingants!!!
Le Nva et ses complices sont les fossoyeurs de la Belgique mais dimanche les francophones feront une démonstration de leurs forces!!!
Venez tous défendre la BELGIQUE UNIE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : vayhair | 15/11/2007

Encore et toujours des articles parlant de problèmes. Je rêve de lire un article parlant de VRAIES solutions.

Écrit par : Trotinette | 15/11/2007

stop stop stop

Écrit par : fifinini | 15/11/2007

merci pour vos commentaires sur ce blog, et dormez bien

à demain

Écrit par : fifinini | 15/11/2007

@ vayhair
pour votre information, The Daily Telegraph, November 15, 2007 :
" ......
Flanders now has a per capita income at 140pc of Walloon levels. It balks at transferring more tax revenues as a proportion of GDP to Flanders than West Germany has paid to rebuild East Germany, especially for a region that once treated Flemings with lofty disdain. The Flemish were denied higher education in their own language until 1932.

Hundreds of thousands lost their civic and pension rights after the Second World War for alleged German sympathies. The refusal to offer an amnesty, as in other occupied countries, was a thinly veiled means of prolonging French control that has caused ethnic hatreds to fester. ........"

En bon entendeur, salut

Écrit par : peter V | 16/11/2007

Les commentaires sont fermés.