Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/11/2007

Plus belge que ça, tu meurs !

Lire aussi
Un gouvernement, et vite !

Édito

La Libre Belgique
Par Michel Konen


Nous voilà plongés dans une situation si typiquement belge qu'elle est inexportable. Après une de ces phases de dramatisation politique dont, seuls, nous avons le secret, voici donc revenu le grand beau temps.

Rétroactes : jusqu'à mercredi 14 h 30, donc, tout citoyen normalement constitué croyait que la situation était claire.

Pour les francophones, un vote flamand en Commision de l'Intérieur sur la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde conduisait nécessairement au naufrage de l'orange bleue. Pas question de poursuivre avec Yves Leterme comme formateur, ce dernier n'étant pas parvenu à s'imposer comme premier ministrable puisqu'il n'avait pas su trouver le compromis.

Côté flamand, l'affaire paraissait tout aussi limpide : ne pas voter en Commission sur le dossier emblématique de BHV était hors de question dès lors que les francophones avaient refusé, selon eux, l'idée même d'une solution négociée.

Donc, les Flamands votent. On s'attend au pire. L'orange bleue ne peut qu'éclater comme un fruit pourri.

Rebondissement. Contrairement aux prévisions le ton des uns et des autres n'est pas celui que l'on attend. Les Flamands ne font pas dans le triomphalisme, c'est tout juste si les francophones ne sont pas ravis.

Certes, le front des francophones se réunit pour dénoncer le passage en force des Flamands et décider d'actionner au départ de la Communauté française la procédure du conflit d'intérêt, première manoeuvre de retardement du dossier BHV. Mais pas d'ukase de la part du CDH et du MR à l'encontre de Leterme.

Côté flamand, le CD & V/N-VA est atomisé dans la presse néerlandophone. L'argument : en votant, sottement, le dossier BHV est renvoyé aux calendes grecques et les négociateurs flamands se sont privés d'un moyen de pression.

Les francophones, eux, expliquent désormais que ce vote est en fait une bénédiction. Certes, ils attendent un geste des Flamands : une promesse de ne plus recommencer. Mais pour le reste, c'est parfait. Mieux même : c'est quasi-officiel, le débat institutionnel est désormais hors gouvernement. C'est le Roi qui l'a dit. Et le CD & V/N-VA qui voulait que ce dossier reste au gouvernement est lui aussi ravi puisque la Roi permet de prendre en compte ces revendications.

Business is business . Les affaires reprennent. Qui manipule qui ? Le scénario n'a pas été écrit à Hollywood. Les scénaristes sont en grève là-bas. C'est une histoire bien de chez nous.

Commentaires

je suis indignée par le geste de provocation des politiciens flamands, le reich n'est pas loin, hitler aussi était beau parleur et quand il a été élu, il a fait ce qu’il voulait de son pouvoir, il s'est imposé. Comme les partis flamands aujourd'hui. Bhv n'est qu'un dossier stratégique pour la flandre ce qu'ils veulent c'est bruxelles la capitale de l'europe, pour une domination plus grande des flamands sur les francophones, c'est du racisme linguistique, qui petit à petit va évoluer vers un racisme général. Après la langue ce sera la couleur des yeux et des cheveux les origines ethniques. Ne fermons plus les yeux sur un extrémisme croissant des partis flamands, ils ne se sont pas gênés la diplomatie n'est pas leur fort ce qui prouve bien qu'ils sont antidémocrates. Les politiciens sont avant tout là pour penser au bien être de la population belge et pas seulement au bien être d'une seule communauté, car nous sommes tous belges . Le bien-être passe par la résolution des problèmes socio économiques. N'oublions pas que tout augmente le pouvoir d'achat est en diminution la précarité est de plus en plus importante et ce n'est pas le voisin francophone qui en est responsable. Comme hitler a tenu responsable les juifs de tout ce qui n'allait pas. Tout ceci doit cesser car nous allons vers une dictature linguistique. Les actes racistes perpétrés à anvers par un jeune pro néo nazi n'est que le reflet du racisme profond de la flandre.
Ne nous laissons pas faire luttons contre cet extrémisme grandissant

Écrit par : karin | 09/11/2007

Au 4e §, vous écrivez : "...que les francophones avaient refusé, selon eux (les Flamands), l'idée même d'une solution négociée".
Répéter cent fois, comme l'ont fait les francophones, "Nous ne sommes demandeurs de rien", n'est-ce pas refuser toute négociation ?
Bien à vous, Cl. Bloch

Écrit par : Cl. Bloch | 09/11/2007

Billet intégré dans la revue des blogs du www.lepolitiqueshow.be

Bien à toi.

Écrit par : Mateusz Kukulka | 09/11/2007

Oui tout à fait d'accord avec Karin , Hitler n'est pas loin car le cas BHV fait songer à un certain ANSCHLUSS de sinistre mémoire alors le NVA ressemble comme un jumeau au parti nazi avec ses discours dictatoriaux voulant dominer par la force alors méfions nous qu 'un de ce parti ne devienne ministre du prochain gouvernement!!!

Écrit par : vayhair | 09/11/2007

..." Mieux même : c'est quasi-officiel, le débat institutionnel est désormais hors gouvernement. C'est le Roi qui l'a dit.... "
Soyons claire, le roi n'a rien à dire. Il peut demander ou proposer, et puis se taire.
@ karin et vayhair : la chanson du Reich, Anschluss, Hitler ... etc devient vraiment usée apres 60 ans. Il me semble que Léon Degrelle etait né à Bouillon, Non. Et comment appelez vous l'annexion par la Belgique et la France du territoire Allemand apres la 1iere guerre ?
Restons sérieux svp.

Écrit par : peter V | 09/11/2007

"(...)
Une chose que tu dois dès aujourd'hui bien te mettre dans l'esprit, c'est que les peuples ne sont jamais logiques et que la plupart du temps ce sont les passions et non les intérêts qui guident les peuples comme les individus. Je t'ai souvent vu préoccupé de l'idée qu'un chacun agit conformément à ses intérêts; cela n'est pas le cas; si on croyait trouver là un moyen de juger ce qui arrivera, on serait souvent induit en erreur, et entraîné à des fausses mesures
(...)"

Lettre de Léopold Ier à son fils Léopold, le 9 août 1854.
APR Fonds Goffinet

Écrit par : edmond van eetvelde | 10/11/2007

Plusieurs choses me dérangent: D'abord les commentaires sur Hitler et le Reich. C'est excessif. Ne mélangeons pas tout SVP. Ensuite les sondages qui nous annoncent que 75% des néérlandophones sont derrière le CD&V et NVA dans leurs démarches. Ces sondages sont-ils fiables? Auquel cas nous avons un problème.
Ensuite: quelle est la véritable frustration des politiques flamands? 1. Ils veulent que tout le monde parle leur langue sur leur territoire. 2. Etant riches, ils ne veulent plus dépenser pour ces pauvres wallons et francophones. Quelle est leur solution: réformer (voire scinder) l'état. Dans quel but? Etre encore plus riches et encore plus flamands? Soit. Mais il y a fort à parier que lorsque les francophones ne seront plus leur tête de turc, il y en aura d'autres: les maghrebins, les pas beaux, les pas comme y faut...
Quelqu'un pourrait-il leur expliquer qu'une réforme de l'Etat serait plus coûteuse que le bénéfice qu'ils en tireront. Nous sommes déjà le pays au monde qui compte, par tête d'habitant, le plus grand nombre de gouvernements, de ministres, députés, cabinets, chauffeurs, fonctionnaires, Etc... Une scission n'arrangerait pas le problème. Il y a sûrement plus intelligent à faire pour gommer les disparités. Quant aux questions de langues il faut les résoudres. Il est anormal qu'un citoyen doive attendre 8 à 10 ans pour avoir un jugement définitif au civil, en raison de bloquages linguistiques de l'appareil judiciaire.

Écrit par : Emmanuel BUSETTI | 10/11/2007

Pour moi la responsabilité des partis est écrasante, dirigés qu'ils sont pour la plupart d'une main de fer par un, ou au mieux, quelques individus . Et la démocratie la dedans ...bordel ? On peut plus particulièrement se poser cette question au sujet du CDNV . Qui dirige ce parti ? Quand je vois les mimiques parfois pathétiques du sieur Vanderzeun (pourtant président) on est en droit de se demander qui le pousse dans le dos . Et quand on se remémore la conduite , ce mercredi dernier, du sieur De crem , envers Tinne Van der Straeten ( la seule à "s'opposer" ) ont est en droit de se poser plus que des questions ... Pour moi tout cela ...relève du fascisme !

Écrit par : Jean-Paul Eltzar | 10/11/2007

Combien de prix Nobel en langue flamande (ou néerlandaise) ?
Plus qu'en langue (sic) corse ou autant ?

Écrit par : français | 10/11/2007

Si, commes une majorite des francophones le veuillent, nous sommes tout des Belges, flamands ou francophones, comment devient il une probleme si une majorite 'des Belges' votend pour la scission the BHV?
Peut etre les flamands ne sont que des Belges si ils plait les francophones. Si non, se sont des neo-nazi.
La verite est que la Belgique deja a vole Bruxelles de la Flandre et toujours la francophonie imperialiste veut plus. Commune par commune.
Assez est assez. Vlaanderen Republiek. Belgie Barst!
Un flamand.

Écrit par : jan pourquoi | 10/11/2007

Un peu de responsabilité et de dignité les Belges !!!

Je suis francophone habitant à Bruxelles et je suis plus qu’irrité de lire toutes sortes d’insultes à l’égard des flamands. Nazis, extrémistes, fascistes,… ! Je passe les insinuation stupides quant à Reich et Hitler. Lorsqu’on se déclare démocrate, la moindre des choses c’est d’accepter une vision politique différente du peuple avec lequel on s’est fédéré.
Ou alors on estime qu’il n’y a plus rien en commun entre les deux communautés et dans ce cas ci il faut prendre ses responsabilités…
Le Vlaams Belang récolte près d’un million de voix en Flandre ( !), cela veut dire qu’il s’agit d’une formation politique profondément ancrée et porteuse d’un message politique de la part de l’électeur et non d’un caprice contestataire. Il est bien là et faudra faire avec.
Je pense surtout à tous ces « démocrates de gauche » qui sont pour une société multiculturelle et une diversité. Ils acceptent sans rechigner toutes sortes d’affronts de la part d’immigrés, agressions, vols, viols, fraudes, escroqueries…Ils acceptent même de leur donner un droit de vote, de former un exécutif, de vivre leurs us et coutumes barbares comme chez eux, sur notre territoire en formant des communautés hermétiques qui échappent à nos lois.
MAIS quant il s’agit de Flamands qui demandent une réforme de l’état et le respect de leur identité, c’est de l’extrémisme.
Quelle insulte pour nos frères Flamands !
On se demande si tous ces « démocrates de gauches » ne souffrent pas d’une forme de masochisme pervers qui conduira à la fin de la Belgique ?

Écrit par : Arthurius | 10/11/2007

Prenons une cours de "récré" et mettons-y quelques gamins .... autour d'une partie de billes. Voilà exactement ce à quoi nos chers politiciens, grassement payés, passent leur temps : une partie de billes. Malheureusement ces billes sont truquées ou tellement convoitées qu'ils se disputent en permanence jusqu'à un point tel qu'ils en arriveraient à oublier qu'il ne s'agit pas d'un jeu mais d'un travail pour lequel ils sont rémunérés par le contribuable. Qu'ils soient flamands ou wallons, quelle importance d'ailleurs! Chacun veut son "nonos" à ronger. Ils vont tellement le vouloir d'ailleurs qu'ils vont tous s'étrangler avec .....
Tous des gamins je vous dis ! Les flamands veulent scinder BHV. Soit, çà va changer quoi après ? A priori pas grand chose. Les francophones vont apprendre un peu plus le néerlandais, et puis ? Et bien ils parleront plus le néerlandais. Cà va changer quoi ? Rien du tout. Les gens vivront toujours de façon heureuse là où ils sont ... Ils devront voter pour des hommes politiques flamands ? Oui, c'est vrai ... Mais avez-vous vraiment envie de voter pour les hommes politiques francophones quand vous voyez où nous en sommes actuellement ? C'est quand même grâce à eux que la majorité des wallons n'apprennent pas le néerlandais à l'école depuis des décennies ... et que toutes ces histoires débilitantes surviennent.
Nous pouvons dire que la Belgique est arrivée au paroxisme de la stupidité institutionnelle. Bientôt la Saint-Nicolas .... Appelons le père Fouetard à la rescousse. Une volée de bois vert à tous ces nains de jardin pour qu'ils se reprennent. Le Roi ne pourrait-il pas être plus directif ? Il pourrait leur dire : "Vous savez les petits amis ... la partie de bille est finie. Coupez BHV ou pas, réformez la constitution ou pas, mais que les belges soient biens. Un flamand ne vaut pas plus qu'un wallon ou l'inverse. Si vous ne marchez pas main dans la main pour former un gouvernement, moi, je pars en Suisse et vous vous trouvez un autre pigeon comme souverain ...".

Le problème de ces petits gamins s'est qu'ils ont acquis tellement de pouvoir qu'ils ne sont plus capables de se rendre compte quand ils en abusent. Ici, l'abus outrepasse le ridicule. Dommage qu'il ne tue pas ce ridicule, d'ailleurs ... Peut-être aurait-on déjà un gouvernement (rire) ?

Alors les petits, vous laissez tomber vos pommes de discorde (BHV et une réforme constitutionnelle) dont tout le monde se fout puisque çà ne changera rien pour le bien de tous les belges dans leur vie de tous les jours et vous réglez les points importants (budget, sécurité sociale, ...). Vous laissez çà à des plus grands que vous (une commission de l'ONU en médiation ? - rire -) pour trouver un terrain d'entente.

On dirait un vieux couple qui revient toujours avec les mêmes querelles et qui finit par divorcer après 50 ans de mariage alors qu'ils ont fondé une famille, construit quelque chose de véritable ensemble, construit une solidarité, ... Toute cela parce que madame a la manie de trop cuire les steaks de monsieur et que monsieur oublie toujours ce que madame aime comme dessert !

Dans une entreprise, les collaborateurs sont choisis par le patron et sont obligés de travailler correctement ensemble, non ? Et bien, ici, c'est le peuple le patron ...

Alors bon sang de bonsoir, allez-vous vous décider à former ce fichu gouvernement ? Il n'y a plus de temps à perdre. Chaque jour de perdu met à mal notre réputation, notre économie, ... Attendez-vous vraiment la faillite économique ? Cà sera bien pire qu'une scission de bhv ou pas, d'une réforme ou pas dont chaque belge se fout puisque ce qui compte pour lui c'est la somme qu'il reçoit en fin de mois sur son compte !!!!

Écrit par : Pierrot926 | 11/11/2007

Tout cela est bien beau mais il y a une part de responsabilité de tous dans ce pays.
Une partie des problèmes généraux et passeulement politiques vient aussi de la presse. Avez-vous déjà compté les fautes de français lors des journaux parlés, toutes chaines confondues ? Pour le reste, pourquoi diable pas un peu plus d'échanges entre les chaines des deux communauté ? Pourquoi ne pas simplement sous-titrer les interviews dans une autre langue que le français ? On se contente de traduire et on n'entend rien de l'autre langue. C'est basique mais un début.... ce la s'enregistre et s'étudie alors en classe ...
Les francophones dans BHV doivent s'intégrer et il est probable qu'une majorité le ferait dans la vie courante. Le seul souci qui pourrait se poser serait à rechercher dans les défenses en justice éventuelles par exemple ou encore les défenses fiscales de par la simple phraséologie spécifique.

Un peu de bons sens, on a 8,5% de chomeurs dont certains s'y complaisent.... on va atteindre les 100$ le barril on a d'autres chats à fouetter.

En si on continue, dans 10 ans la Flandre souveraine voudra peut-être se débarrasser du limbourg, moins productif.
Comme disait Léopold II, petit pays, petits esprits....

Fait rester optimistes

Écrit par : michel | 11/11/2007

Bruxellois d'origine luxembourgeoise j'habite près d'Anvers depuis plus de 20 ans et voici ce que j'entends de flamands trés modérés parfois même francophones mais bilingues ou plutot trilingues ou quadrilingues.
1. Pourquoi la Flandre doit elle aller chercher de la main d'oeuvre en Pologne ou autre pays de l'est alors qu'il y a tant de chomeurs en Wallonie à quelques km. de la frontière linguistique.
2.Des étrangers venant de pays lointains comme le Perou le Mexique le Kazakhstan ou l'Estonie parlent un néerlandais très convenable après quelque temps ce qui prouve que pour des wallons ce n'est pas un obstacle insurmontable.
3.On ne peut pas subsidier éternellement la Wallonie si celle-ci ne fait pas un effort pour s'en sortir soi-même.
Le Hainaut reçoit des subsides de l'Europe : il serait interessant de savoir combien et quelles en ont été les affectations.
Au lieu de s'accrocher au passé la situation actuelle pourrait être l'electrochoc nécessaire pour sortie la Wallonie de sa léthargie.
Je réprouve naturellement les mesquineries flamandes comme de demander chaque fois aux francophones des communes à facilités de demander un formulaire en français ou d'imposer une amende parce que l'on a laissé une insription bilingue sur un bus !

Écrit par : Michel Scharff | 11/11/2007

Les commentaires sont fermés.