Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/11/2007

L'heure tourne

EDITORIAL

CIEL RADIO

06.11.07

par Michel Konen

 

 

Tous les clignotants sont au rouge. Si 80 pour cent du chemin a été parcouru, selon la formule d’Yves Leterme, les 20 pour cent qui restent portent en eux 80 pour cent des problèmes.

 

La journée d’hier a été consacrée à faire du surplace. Les partis qui participent à la négociation sont restés dans les tranchées. Le cartel CD&V/NV.A, comme un seul homme, a réaffirmé que, sans avancée significative sur le dossier de Bruxelles-Hal-Vilvorde, les parlementaires flamands mettraient le feu aux poudres mercredi en Commission de l’Intérieur. Et les francophones de confirmer que, dans ce cas, ils quitteraient la table de la négociation. Ce serait alors la crise ouverte, la crise profonde.

 

Le meilleur atout de l’orange bleue, c’est, c’était ?, l’arithmétique parlementaire. Il n’y a pas d’autre coalition possible si la volonté est de laisser les socialistes dans l’opposition. Mais cela ne suffit plus. Il n’y a plus, côté flamand, d’homme politique motivé par l’état fédéral. Seuls les intérêts de la Flandre sont pris en compte. Yves Leterme est l’otage de son propre parti qui paraît désormais prêt à l’immoler sur l’autel de Mère Flandre. Manifestement Leterme ne tient pas ses troupes. C’est bien son parti qui lui dicte la voie à suivre.  Hier il n’a pu faire aucune proposition de compromis sur BHV. Il n’a sorti aucun lapin du chapeau. Si tant est qu’il y ait un lapin et un chapeau.

 

Jadis, quand les négociations européennes s’enlisaient, on convoquait Lamartine à la table de négociation et on jouait à :

 

Ô temps ! Suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours…  et l’on bloquait les aiguilles au cadran de la montre. Pas de tout ça chez l’Orange bleue : chez ces gens-là, Monsieur, l’heure tourne. Inexorablement.

 

 

Commentaires

Les Flamands vont donc franchir le Rubicon. Ce sera à la fois un coup d'Etat et un coup dans l'eau puisque les francophones vont actionner la "sonnette d'alarme". Mais le mal est fait. Au moins, maintrenant, les choses sont claire : à terme, il n'y aura plus de Belgique. Est-ce un bien, est-ce un mal ? ...

Écrit par : François Collette | 06/11/2007

Pauvre Belgique ?? ,nos politiques veulent-ils que l'on deviennent comme en Irlande???. Pas une guerre de religion ,mais une guerre DE LANGUES. Les wallons vont payer leur laxisme ,et la couardise de nos représentants , qui depuis plusieurs dizaines d'années ,font passer leurs intérèts avant l'intérèt du PEUPLE. C'est cela la démocratie. On apprend tous les jours.Ils ne veulent pas voir que l'on va vers un gouffre ,et quand on sera dedans EUX s'en laverons les mains , COMME PONCE PILATE,,,.

Écrit par : Jacques DOLNE | 12/11/2007

@ Jacques Dolne ... on a les politiciens qu'on mérite !

Écrit par : François Collette | 12/11/2007

Les commentaires sont fermés.