Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/10/2007

Orange bleue : on repart à zéro

Editorial

Ciel Radio

Par Michel Konen

 

 

En remettant Yves Leterme en piste, début octobre, le Roi avait vu, dans la mission de l’explorateur Herman Van Rompuy, suffisamment de points de convergence entre les négociateurs de l’orange bleue.

 

Quels points de convergence le Souverain a-t-il diable bien pu relever  il y a moins d’un mois ? On avait cru que la non-note Milquet-Van Rompuy était le socle sur lequel Leterme allait pouvoir construire.

 

On a vu ce qu’il en était advenu. La non-note n’existe plus, paraît-il. Il faut recommencer à zéro. Là où précisément Yves Leterme avait lamentablement échoué en août. Et pour que Milquet comprenne bien qui donne le tempo à la danse la NV.A, l’appendice séparatiste et nationaliste du cartel chrétien démocrate flamand, a exigé et obtenu que Herman Van Rompuy soit défenestré. L’homme qui avait créé l’amorce de la confiance sur le terrain communautaire n’a, officiellement, plus aucun rôle à jouer dans la négociation.

 

Dans ces conditions, il n’y a pas de raison pour que les francophones tiennent pour acquis les nouvelles propositions communautaires présentées par Yves Leterme et qui, selon le CDH, retiennent les concessions francophones et écartent celles faites par les flamands.

 

On le savait, hors communautaire, l’orange bleue avait tous les atouts pour se constituer rapidement : on voit d’ailleurs que les accords sont engrangés à un rythme accéléré. On voit surtout que le communautaire se niche partout : exemple la représentation des régions à la S NC B. Point repoussé à plus tard.

 

La barque communautaire prend à nouveau l’eau de partout. L’orange bleue n’est pas sortie du tombeau.

 

 

Commentaires

Information relayée sur http://lepolitiqueshow.dhblogs.be

A bientôt.

Écrit par : Mateusz Kukulka | 25/10/2007

Ca bloquera sur le communautaire !


A l’issue du travail de l’explorateur, on aurait du avoir à la fois un formateur pour former le gouvernement mais aussi, en parallèle, un ou deux médiateurs chargés d’examiner toutes les questions institutionnelles et communautaires au sein d’une médiation pour les réformes institutionnelles distincte. C’est une décision royale quasi-indispensable qui n’a pas été prise parce que certains au CD&V n’en voulaient pas.

Vouloir faire passer des réformes institutionnelles de manière sournoise et vers la fin des discussions pour la formation d’un gouvernement, c’est ce qui a fait échoué Yves Leterme la première fois et qui risque de le faire échouer une deuxième fois si il s’entête dans cette voie. Il faut absolument sortir les discussions institutionnelles de la formation du gouvernement !

Non content de ne pas avoir suivi les conseils expérimentés de Jean-Luc Dehaene et de Herman Van Rompuy, Yves Leterme se permet de remettre en cause les accords engrangés pendant la période d’exploration. Par ailleurs, il semble également être à la manœuvre dans la radicalisation des idées au sein de son cartel. En adaptant les accords de l’explorateur à sa sauce, il serait presque devenu négociateur CD&V – NVA. Présente-t-il encore la neutralité d’un formateur ? Erreur de méthode, mauvais choix répétés et parti pris manifeste, il se dirige clairement vers un nouvel échec.

Écrit par : Xav | 26/10/2007

"L’orange bleue n’est pas sortie du tombeau", écrivez-vous très justement. Juste avant de lire votre article, j'avais "bloggé" en titrant "Après la Toussaint, la mort de l’Orange bleue?" (http://aucafedublog.blogs.lalibre.be). Voilà un bien funèbre écho...

Écrit par : jh | 26/10/2007

Les commentaires sont fermés.