Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/10/2007

A vos marques, prêts ? Partez !

Édito

LA LIBRE BELGIQUE

Par Michel Konen

Il faut lui rendre cette justice : elle ne préside pas aux destinées du parti le plus important autour de la table. Mais, en ce qui concerne les négociations, elle a tout d'une grande !

Joëlle Milquet, la présidente du CDH jouait gros. En cas d'échec sur le dossier asile/immigration, c'en était sans doute fait de la coalition orange bleue. Et l'étiquette de "Madame non" lui aurait collé à la peau aussi sûrement que le sparadrap au doigt du capitaine Haddock dans Vol 714 pour Sidney. Milquet a pris des risques, elle a joué les lignes. Finalement, elle obtient un compromis qui n'était pas gagné d'avance mais qu'elle peut défendre. Tout comme les libéraux flamands.

Les socialistes francophones ont aussitôt donné de la voix. Parlant d'abdication du CDH. On ne sait s'il faut rire ou pleurer devant l'indigence des arguments. Le PS dresse en quelque sorte le catalogue de ses propres échecs, de tout ce qu'il n'a pu obtenir au cours de huit années au pouvoir. De ce côté-là, la guerre s'annonce en tout cas totale et on voit déjà quelles crises d'amnésie frapperont Laurette Onkelinx lorsqu'il sera question de l'équilibre budgétaire.

Mais là n'est pas l'essentiel. L'essentiel était, pour les peut-être futurs partenaires de réussir un premier accord. L'essentiel était que Joëlle Milquet démontre qu'elle était capable d'accepter un compromis. L'essentiel était que Leterme sorte de la spirale de l'échec et démontre, ce qu'il a fait, qu'il était en mesure de présenter une synthèse de positions contradictoires.

Tout n'est pas gagné d'avance, loin de là. Mais du moins, hier, pour la première fois depuis longtemps, avait-on l'impression d'être devant une équipe ramant dans une même direction.

D'autres dossiers, la Justice aujourd'hui, la fiscalité, l'emploi, le budget, la sécurité, etc. attendent les négociateurs de l'orange bleue. Chacun, avec combativité et ténacité voudra marquer de son empreinte les accords en gestation. Il y aura donc encore des moments de vives tensions. Mais on sait maintenant, ils savent maintenant, que c'est possible.

Restera, en finale, le complexe dossier communautaire. Qui peut défaire tous les accords engrangés précédemment. Mais plus y aura de fruits dans la corbeille et plus le formateur verra grandir ses chances de diriger un gouvernement Leterme Ier.

Prêts ? A vos marques... Partez ! Il ne tient qu'à vous de réussir.

Commentaires

"...la Justice aujourd'hui, la fiscalité, l'emploi, le budget, la sécurité, etc."

L'environnement semble encore être le grand perdant de ces négociations. Là où des décisions aussi radicales que capitales pour l'avenir des générations futures doivent être envisagées, c'est le vide intersidéral entièrement implosé dans ce petit "etc."

Ce n'est pas près de s'arranger quand on voit comment réagissent les politiques wallons face au chantage d'Arcelor-Mittal sur les quotas de CO2.

Écrit par : Christophe Danaux | 10/10/2007

Madame Joëlle me fait penser à cette petite fille qui, longtemps exclue de la cour des grands , peut y jouer à nouveau. Pour marquer son retour, elle ne manquera pas de faire ses caprices!
Petite question: à combien de ces pauvres demandeurs de droit d'asile est-elle venue en aide personnellemnt en les hébergeant à son domicile par exemple?

Écrit par : behbehr | 10/10/2007

Il ne faut pas se réjouir trop vite. Il ont passé une nuit pour se mettre d'accord sur un sujet facile. Et que va-t-on faire lorsque l'on abordera les sujets sensibles ?

C'est une erreur de garder l'institutionnel et le communautaire pour la fin. Pire, c'éest une erreur déjà commise la première fois ! On sait très bien qu'il n'y aura pas d'accord communautaire de cette manière. Toute les questions institutionnelles et communautaires doivent être examinées dans le cadre d'une sage réflexion au sein d'une médiation distincte de la formation du gouvernement.

Si il ne font pas ça, la formation de Leterme se terminera par un échec !

Écrit par : Xav | 10/10/2007

Info relayée sur http://lepolitiqueshow.dhblogs.be/

Bien à toi.

Écrit par : Mateusz Kukulka | 10/10/2007

J'èspère aussi que les questions environementales seront traitées attentivement. Mes craintes viennent surtout du mr qui n'a pas l'air de chercher à révolutionner notre mode de vie, ne pas taxer les 4x4 ?!

Rejeter le communautaire en dernier ne me semble pas une mauvaise idée, cela n'exclu pas de rêgler les questions distictement de la formation du gouvernement. A ce moment, on aura moins envie de recommencer à zéro. Et puis, si la note appellée "Milquet" est respectée, la réforme de l'état devrait être faite dans l'intérêt de tous et non pas en face à face entre régions, non?

Écrit par : jupiter | 10/10/2007

Fiscalité? Depuis 20 ans, j'écris au ministres en place en demandant une chose simple et efficace contre les abus fiscaux. Soit, de faire une loi qui autorise à déduire les factures uniquement si elles sont payée au fournisseur. C'est élémentaire pour empêcher les mauvais payeurs de déduire leurs factures sans les avoir payées et empêcher les fournisseurs de faire faillite à cause des factures impayées. Rappel: A chaque trimestre, on déduit la TVA des factures reçues de la TVA des factures émises. Si l'on reçoit plus de factures à l'entrée on ne paie pas de TVA.
Il faut croire que si cela était fait, l'état lui-même, mauvais payeur, serait obligé de payer ses factures rubis sur l'ongle:-)

Écrit par : Mario | 10/10/2007

Le sparadrap récalcitrant? Ce gag se retrouve à la fois dans "L'Affaire Tournesol" et "Vol 714 pour Sydney" [sic]. Un comique de répétition largement supérieur à la farce de formation gouvernementale à laquelle il nous est donné d'assister... On prend les mêmes et on recommence. Qui sont là dedans les Rastapopoulos, docteur Krollspell, Carreidas, Allan et autre colonel Sponsz?
On a les classiques qu'on peut... ;-)
Amaïh!

Écrit par : frenaville | 10/10/2007

Il est bien question d'un sparadrap dans l'album "Vol 714", mais il s'agit clairement, sur 3 cases, d'un clin d'oeil à un superbe gag développé sur plusieurs pages dans l'album "L'affaire Tournesol", humour hilarant dans sa conception, l'idée bien sûr, mais aussi et surtout la résurgence : du grand at Hergéen!
Enfin, que cette confusion de Michel Konen n'empêche pas nos dirigeants Syldaves et Bordures d'oublier leurs querelles, et, comme le conclut très joliment un certain Mario dans son commentaire, "Amaïh !"

Écrit par : De Bast | 10/10/2007

La Honte sur moi : Sidney en lieu et place et de Sydney et puis la scène du sparadrap. C'est vrai que le gag délicieux est dans "L'affaire Tournesol", même si comme l'écrit De Bast, le clin d'oeil est dans le "Vol 714...". Je ne recommencerai plus.

Écrit par : michel Konen | 11/10/2007

Les commentaires sont fermés.