Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/10/2007

Tout le monde s'engueule

EDITORIAL

Ciel Radio

08.10.07 

 

 

Tout le monde engueule tout le monde. Maingain - MR tendance FDF -engueule Milquet CDH, lui reprochant de capituler sur le terrain communautaire. Deprez, MR tendance MCC, engueule Maingain qui ne serait qu’un pyromane maladif. De l’autre côté de la frontière linguistique c’est De Gucht, ci-devant ministre libéral flamand des Affaires étrangères qui engueule Bart De Wever, président des nationalistes de la NV.A : il estime qu’il devra atterrir sur le ventre en matière institutionnelle. Ce qui vaut à De Gucht d’être accusé de déloyauté par le président du CD&V qui en profite pour demander à l’Open VLD de clarifier sa position. Et les bleus flamands de soutenir De Gucht du bout des lèvres assurant que, oui !, ils exigent la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde et une grande réforme de l’Etat. Comme tous les autres flamands. Ca c’est pour les engueulades entre soi si l’on ose dire.

 Mais les boulets volent aussi au-dessus de la frontière linguistique : De Wever, de la NV.A, truciderait volontiers Maingain, du MR-FDF, qui exige la nomination par le gouvernement flamand des quatre bourgmestres de la périphérie en préalable à toute négociation communautaire. Ajoutons à tout cela, pour faire bonne mesure, les agités de l’extrême droite flamande du Voorpost qui brûle le drapeau national à Rhode-St-Genèse.

 

 Vendredi les négociateurs de la peut-être future coalition orange bleue se quittaient sans avoir réussi à nouer un accord sur le dossier du droit d’asile et de l’immigration. La bouche en cœur, ils mettaient en avant la bonne ambiance des discussions, la confiance qui revenait. Même Yves Leterme paraissant devant les cameras semblait moins tendu qu’à d’habitude.

 Les bonnes résolutions n’auront pas tenu le week-end. Quelle est dure à respecter la loi du silence ! C’est que cette fois la vraie négociation a commencé : désormais, ce n’est plus de « non-papiers » qu’il est question. Les négociateurs jouent pour du vrai.

 Et, sans parler du communautaire, le plus dur reste à venir. Il va lui en falloir du talent à Leterme s’il veut faire germer l’orange bleue. Le début de confiance en réalité, n’est pas encore là : les négociateurs redoutent que les inévitables compromis soient des défaites en cas d’échec du formateur. Ils ne parient pas encore sur la réussite de la mission de Leterme.

Les commentaires sont fermés.