Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/08/2007

Herman vint et le silence fut

On l’avait presque oublié : Guy Verhofstadt est vivant et “kote” toujours rue de la Loi. Il a d’ailleurs convoqué un Conseil des ministres restreint pour la semaine prochaine. Histoire de rappeler qu’il expédie les affaires courantes.Car pour le reste, l’actualité politique, loin d’être au ralenti, ne donne pas grand-chose à se mettre sous la dent. Les téléphones des “peut-être futurs partenaires” sont abonnés absents. Silence radio.

Herman Van Rompuy, explorateur en chef, examine avec soin le terrain. Il a revêtu, aussi, la soutane du missionnaire. Et, présentement, il confesse les chefs des différentes tribus qui guerroient. Dans le plus grand secret il examine les possibilités et les conditions dans lesquelles pourrait être signé un traité de paix.

Pour l’instant, les machettes des belligérants restent dans les fourreaux et les flèches dans les carquois. L’heure n’est pas encore venue de réunir tout le monde autour du grand feu pour implorer le retour du soleil. Il faut encore marchander sur les cadeaux de paix que les uns et les autres se feront et, aussi, régler des problèmes de territoire. Sans compter que d’autres tribus épient les négociations et se demandent si elles seront ou non invitées au festin.

Bref, des questions difficiles, comme chacun sait, les tribus qui se partagent la Belgique pouvant se montrer parfois fort agressives !

Ce qu’il y a de certain, c’est que quelque chose se passe pour l’instant : l’explorateur avait annoncé qu’il travaillerait dans la discrétion. C’est ce qu’il fait. Mieux, pour la première fois depuis 80 jours, les “peut-être futurs partenaires” ne se répandent pas en commentaires divers et, si possible, peu aimables à l’issue des rencontres. Eux aussi observent le plus grand silence.

C’est le premier pari réussi par Herman Van Rompuy : en 24 heures, il a réussi à donner à sa mission un aspect solennel et sérieux qui avait cruellement manqué jusqu’ici.On sent désormais chez chacun qu’il faut transformer l’essai. Qu’il n’y aura pas, pour l’orange bleue, de chance supplémentaire.

Seul l’ex- et possible futur formateur semble avoir des difficultés à bien comprendre. Dans sa dernière interview il estime que “les partis francophones sont déjà en campagne pour 2009. En tant que formateur il était alors difficile d’être au-dessus de la mêlée”. On ne peut mieux dire. C’est bien pour cela qu’il a échoué. Encore un effort Monsieur l’ex-formateur si vous voulez jouer dans la pièce “Leterme, le retour”, même si elle aura été écrite par un autre.

Les commentaires sont fermés.